NEWS

Festival

Festival de Gérardmer 2020 : Noémie Merland dans une bien étrange relation amoureuse avec "Jumbo"

2 février 2020
Festival de Gérardmer 2020 impression 07 Jumbo image
© Rezo Films Fournie par le Festival de Gérardmer

Hors compétition
JUMBO
de Zoé Wittock
avec Noémie Merlant, Emmanuelle Bercot, Bastien Bouillon, Sam Louwyck, William Abello, Tracy Dossou, Jonathan Bartholmé...

Alors que brouillard et pluie redoublent d’intensité, c’est un film dont l’intrigue se situe dans un parc d’attraction qui en aura perturbé plus d’un ce samedi après midi. "Jumbo" raconte en effet la relation amoureuse entre une jeune femme névrosée et un manège auquel elle a donné elle-même ce petit nom, après un nettoyage nocturne durant lequel quelques voyants se sont allumés. Si la mention initiale « basé sur une histoire vraie » laisse perplexe et demande qu’on creuse un peu, il faut bien avouer que le film séduit, son personnage principal passant par toutes les phases de la passion amoureuse, ceci sous les yeux d’une mère médusée et d’un boss jalou.

Si le film tient la route c’est avant tout grâce à son trio d’interprètes, Noémie Merland en tête ("Portrait de la jeune fille en feu"), en ingénue trop terrifiée par le véritable contact humain. Emmanuelle Bercot ("Mon roi", "Polisse") interprète avec justesse une mère passant d’une légèreté provocatrice à une inquiétude réelle, quant à Bastien Bouillon ("Seules les bêtes", "Debout sur la montagne") il incarne avec présence un boss un peu lourd. Virant au final au plaidoyer pour le droit à la différence, le film est bien loin de "Yves", sorti l’an dernier, dans lequel une femme s’éprenait d’un frigo intelligent, Zoé Wittock poussant ici le concept jusqu’au bout, s’intéresse plus à la psyché de son héroïne, livrant un portrait touchant d’une jeune femme solitaire.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :