Banniere_Face_a_Face_2022

NEWS

Festival

Festival de Gerardmer 2017 : De grandes surprises avec "Prevenge" et "On l'appelle Jeeg Robot"

27 janvier 2017

Cette deuxième journée de festival fut bien remplie. La journée a commencé avec Prevenge d'Alice Lowe, un film hors compétition, qui pouvait prêter à ricaner à la lecture de son synopsis - une femme qui commet des meurtres parce que son foetus le lui ordonne - mais qui, finalement, s'est avéré être une très jolie surprise. Alice Lowe, qui campe le rôle principal et qui a elle-même écrit le scénario, nous propose une oeuvre avec beaucoup de personnalité, puisant notamment dans une certaine idée de la culture britannique. Humour noir, politiquement incorrect et désinvolture sont au rendez-vous. Un vrai plaisir !

La journée s'est poursuivie à 14h30 avec Holidays, un film à sketch détournant plusieurs fêtes populaires comme Noël, le Jour de l'An ou encore la fête des pères. Un film hétérogène emmenant le spectateur vers différents styles et nous faisant passer du rire au malaise. On se souviendra de certains segments comme celui de Pâques avec son monstre mi lapin mi Jésus ou encore celui de la Saint Patrick avec sa secte du serpent. Au final, c'est un sentiment partagé qui règne quant aux différents segments mais aussi sur l'ensemble du film. Car évidemment, sur huit court-métrages, tous ne peuvent pas être des pépites.

Nous avons mis ensuite le cap vers l'Italie, pour On l'appelle Jeeg Robot de Gabrielle Mainetti. Le moins que l'on puisse dire c'est que le film a su séduire la salle, qui a manifesté son approbation par une véritable ovation en fin de séance. De notre côté, nous avons particulièrement apprécié le côté atypique de l'oeuvre. Le projet brasse différents genres et différents univers très éloignés les uns des autres. Comment imaginer qu'un film regroupant des gangsters de la Camora, un homme avec des superpouvoirs ainsi qu'une une jeune fille fan de manga traumatisée par des agressions sexuelles, puisse avoir une telle force et une telle cohérence dans son propos. Nous en sommes arrivé à une conclusion unanime, On l'appelle Jeeg Robot est une formidable réussite.

Adrien Verot Envoyer un message au rédacteur
Source : Adrien Verot