Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2022 : "Goutte d’or", thriller étrange signé Clément Cogitore

23 mai 2022
Festival de Cannes 2022 impression 08 Goutte d'or horizontale
© Laurent Le crabe – Kazak Productions - Diaphana Distribution

Semaine de la critique
GOUTTE D’OR
Sons Of Ramses
de Clément Cogitore
avec Karim Leklou, Malik Zidi, Elsa Wolliaston, Jawad Outouia, Elyes Dkhissi, Yilin Yang, Loubna Abidar...

Notre première impression sur le film :

Karim Leklou et toute une bande de jeunes acteurs, dont c’est ici le premier rôle au cinéma, étaient venus présenter hier soir au Miramar, "Goutte d’Or" deuxième long-métrage de Clément Cogitore, réalisateur de "Ni le ciel ni la terre". Situant son action dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, dans le 18e arrondissement, il s’agit de l’histoire d’un faux médium, dont le montage de film a l’habileté de nous faire découvrir les différents trucs, donnant à voir tout d’abord une séance type de voyance du point de vue du client, puis dans un second temps du point de vue des escrocs. Ramsès, particulièrement doué et tactique, a d'ailleurs réussi à prendre la plupart des parts de marché à ses concurrents historiques dans le quartier (africains, asiatiques...), au grand dam de ceux-ci, prêt à plonger potentiellement dans la violence pour les récupérer.

Mais la violence viendra d’ailleurs, d’une bande de petits jeunes vivant dans la rue, qui sont prêts à tout pour le moindre petit gain et pour prendre ce à quoi ils n’ont jamais eu droit. Particulièrement tendu, caméra instable, lorsque Karim Leklou croise ceux-ci, le métrage nous entraîne dans ce monde d’agressions quotidiennes qui est le leur. Il convoque au passage quelques éléments fantastiques, alors que le anti-héros a soudain réellement une vision, qu'il ne parvient pas à s’expliquer lui-même. En grande partie nocturne, le film s'imprègne d'un quartier en proie au chaos, où chacun tente d’avoir sa part du gâteau, quels que soient les moyens. Karim Leklou livre ici à nouveau une prestation intense et puissante dont il a le secret, réussissant à faire croire à la trajectoire en partie rédemptrice de son personnage, malgré toutes ces combines.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :