Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : "The French Dispatch", ou l’immensité visuelle de Wes Anderson

16 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 20 The French Dispatch
© The Walt Disney Company France

Compétition
THE FRENCH DISPATCH
de Wes Anderson
avec Owen Wilson, Elisabeth Moss, Timothée Chalamet, Frances McDormand, Tilda Swinton, Fisher Stevens, Willem Dafoe, Saoirse Ronan, Bill Murray, Edward Norton, Léa Seydoux, Adrien Brody, Benicio Del Toro, Christoph Waltz, Rupert Friend, Liev Schreiber, Jason Schwartzman...

Notre première impression sur le film :

La séance du nouveau film de Wes Anderson aura été finalement celle la plus difficile à obtenir lors de cette édition du Festival de Cannes. Une projection très courue donc, pour un casting cinq étoiles, dont, au vu de la quantité d’artistes à l'affiche, on ne pourra pas s’étonner que certains soient réduits à une simple apparition, tels Willem Dafoe ou Elisabeth Moss. Centré sur la disparition de l’éditeur du supplément d’un magazine publié au Texas, donnant son titre au métrage, le film est construit à la manière d’un recueil de trois histoires situées chacune dans une section différente de la parution. En découlent trois récits quasi indépendants, après une introduction en forme de visite d’une ville bien française nommée Ennui sur Blasé, où chats, rats et anguillettes ont une bonne place.

Entre un peintre emprisonné dont on veut absolument faire un « classique », le combat entre des étudiants porteurs d’un manifeste et la police, et le rôle du chef cuisinier privé d’un commissaire de police dans un enlèvement, Wes Anderson manie une nouvelle fois l’humour absurde dans un enchaînement rythmé de situations toujours étonnantes. Graphiquement le film recèle une multitude de détails, formant des tableaux incroyables se succédant les uns les autres à une telle vitesse qu’un deuxième visionnage semble indispensable. Déjà très proche de la bande dessinée, l’univers du réalisateur américain se marie donc très bien avec deux passages en animation, qui viennent encore rajouter à la surprise de l’ensemble. De quoi réjouir les fans et potentiellement en embarquer d’autres dans un univers plus que jamais foisonnant.

Lire la critique de "The French Dispatch" par Raphaël Jullien

Voir la bande annonce du film "The French Dispatch":

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :