Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : ouverture percutante avec "Ouistreham" pour la Quinzaine des réalisateurs

8 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 02 Ouistreham horizontale
© Memento Distribution - Christine Tamalet

Quinzaine des réalisateurs
OUISTREHAM
de Emmanuel Carrère
avec Juliette Binoche, Hélène Lambert, Léa Carne, Émily Madeleine, Patricia Prieur, Évelyne Porée, Didier Pupin...

Notre première impression sur le film :

"Ouistreham" est le nom d’un port de Normandie, proche de Caen, depuis lequel partent les Ferries pour l'Angleterre, imposant des cadences infernales aux agents d’entretiens dépêchés à bord en mode commando : 1h30 de nettoyage chrono (la durée de l'escale), trois fois par jour, 230 chambres, 4 minutes par chambre. Les chiffres effrayent mais donnent le ton de ce film, adapté du roman autobiographique de Florence Aubenas, paru en 2010, plongée bouleversante dans une précarité quotidienne qui semble vouée à se massifier. Centré sur le personnage de Marianne, interprété de manière magistrale par Juliette Binoche, le récit questionne non seulement les situations inextricables des demandeurs d’emploi peu qualifiés, mais aussi le regard porté sur eux par les gens plus aisés, en faisant du spectateur le témoin du mensonge de cette femme, écrivaine, qui cherche ici le sujet central de son nouveau livre.

Bercé par la très belle et aérienne musique de Mathieu Lamboley et par les plans d’ambiance plutôt sombres d’Emmanuel Carrère ("La moustache"), "Ouistreham" fonctionne lui aussi comme une immersion dans un quotidien éprouvant fait de milles embuches, et décrivant la dépendance à la voiture, la recherche d’emploi et ses mots clés, l’hypocrisie des employeurs comme des clients… Grâce a son casting d'interprètes non-professionnels (en dehors de Juliette Binoche), il met en évidence avec justesse, au delà du besoin d’argent et de solidarité, une exigence de dignité et de respect chevillée aux corps. Parabole sur la quasi impossible réconciliation et fréquentation entre des classes sociales trop éloignées, le film nous emporte dans le mirage d’une amitié qui s’envole.

Voir la bande annonce du film "Ouistreham" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :