Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : Catherine Corsini fouille efficacement "La fracture" de la société française

11 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 10 La Fracture horizontale
© Chaz Productions

Compétition
LA FRACTURE
de Catherine Corsini
avec Valeria Bruni Tedeschi, Marina Foïs, Pio Marmai, Jean-Louis Coulloc'h, Aïssatou Diallo Sagna, Fanny Guidecoq...

Notre première impression sur le film :

Catherine Corsini réalisatrice de "Partir" et "La Belle saison", nous propose une plongée dans un hôpital sous tension lors d'une nuit d’émeutes liées aux manifestations des gilets jaunes. À égalité de traitement elle donne substance à cinq personnages différents : un gilet jaune blessé à la jambe interprété par Pio Marmai, une dessinatrice aisée au coude amoché jouée par Valeria Bruni Tedeschi, sa compagne sur le point de la quitter incarnée par Marina Foïs, une infirmière ayant accepté une cinquième garde d’affilée pour aider ses collègues à laquelle Aïssatou Diallo Sagna donne corps. Le temps d’une nuit particulièrement agitée, ces personnages vont interagir un peu contre leur grès, dans les hurlements, les cris de douleur ou l’agacement.

Le scénario du film, à la manière d’une main qui maintiendrait le couvercle sur une marmite en ébullition, permet à la fois de mettre en evidence la facture sociale qui gangrène la société française, l’incapacité au dialogue entre les individus, la situation déplorable du service hospitalier, mais aussi la profonde précarité de certains travailleurs. Avec acuité, le long métrage questionne également la responsabilité de chacun dans l’installation progressive d’un Etat policier ou tout ne serait plus que surveillance, fichage et entrave au mouvement. "La Fracture" s'avère un constat implacable jusque dans sa conclusion, recentrant l’intime comme le lieu d’où le conflit devrait être absent.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :