Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : "Belle", un conte japonais visuellement riche

18 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 28 Belle horizontale
© Charades

Première
BELLE
(Ryu to Sobakasu no Hime)
Film d’animation
de Mamoru Hosoda
avec les voix de Kaho Nakamura, Koji Yakusho, Lilas Ikuta...

Notre première impression sur le film

Le nouveau film du réalisateur d’animé Mamoru Hosoda ("Summer Wars", "Le Garçon et la bête", "Les Enfants loups", et surtout "Mirai ma petite sœur") a été l’ajout de dernière minute du festival. Présente dans la section Première, "Belle" est en partie une adaptation, dans un univers virtuel, de "La Belle et la bête", traitant aussi par sa partie dans le monde réel, de thèmes comme la maltraitance et l’exclusion. Avec aussi des aspects de petite bluette lycéenne, le film met en scène trois jeunes filles et deux garçons, dans des chassés croisés amoureux mêlant timidité maladive et élans adolescents.

Visuellement le film est très beau, même si les passages dans le monde virtuelle où l’héroïne a pour avatar la fameuse Belle, capable de chanter merveilleusement en exprimant son malaise intérieur, ne sont pas forcément les plus réussis. Reste que le film mêle préoccupations ou modes adolescentes, composantes classiques des mangas - tels des justiciers en combinaisons blanches- , et vocabulaire lié aux réseaux sociaux et aux médias amateurs. L’histoire est émouvante, les allusions au conte bien lisibles (château en dislocation, roses, chandeliers…) et les morceaux chantés offrent de jolies envolées jusqu’à une conclusion où l’on est presque invités à chanter en cœur.

Voir la bande annonce du film "Belle" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :