Bagniere comedies_confinement-04

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2019 : "Roubaix, une lumière", Roshdy Zem face à un concentré de misère

25 mai 2019
Festival de Cannes 2019 impression Roubaix une lumière image
© Shanna Besson - Wild Bunch Distribution

Compétition
ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
d'Arnaud Desplechin
avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz...

Après sa décevante ouverture avec "Les fantômes d’Ismaël", le français Arnaud Desplechin, né à Cannes avec "La vie des morts" et "La sentinelle", est revenu cette année en compétition avec "Roubaix, une lumière", chronique d'une misère quotidienne vue par le prisme d'un commissariat. Située à la période de Noël dans cette ville du nord de la France, dont 75% du territoire est en zone sensible et 45% de la population vit au dessous du seuil de pauvreté, l'action du film tourne autour de deux personnages, un commissaire chevronné, d'origine maghrébine, et une nouvelle recrue désireuse de faire ses preuves.

Balayant derrière une brochette de délits, diverses situations alarmantes (arnaque à l'assurance, braquages pour des sommes dérisoires, trafic de drogue, viol sur des gamines de 13 ans...), le scénario se concentre ensuite sur un fait divers en particulier, mêlant incendie criminel et assassinat d'une vieille dame. Au travers du double portrait de deux voisines partageant la même maison, interprétées avec brio par Léa Seydoux et Sara Forestier, c'est l'absence de remords, la bêtise et l'irresponsabilité qui sont mis en avant. Un implacable récit tactique, qui par son allure routinière, fait froid dans le dos.

Voir un extrait de « Roubaix, une lumière » :

Olivier Bachelard

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :