Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2019 : "And the we danced", belle incitation à être soi-même

17 mai 2019
Festival de Cannes 2019 impression 06 And the we danced image
© Lisabi Fridell

Quinzaine des réalisateurs
AND THEN WE DANCED
Et puis nous dancerons
de Levan Akin
avec Levan Gelbakhiani, Bachi Valishvili, Ana Javakishvili...

Présenté hier à la Quinzaine des réalisateurs, "And then we danced" est un film géorgien contant le rapprochement de deux danseurs cherchant tous deux à intégrer le ballet national de Géorgie, et dont l'entraide se transformera en un mélange de rivalité et d'attirance. Mêlant rumeurs sur l'homosexualité d'un danseur titulaire, discours sur la virilité comme moteur de la danse, regard inquisiteur des garants de la tradition, le scénario fait monter la pression sur ces deux jeunes hommes, courant le risque de se laisser aller à leur inclinaison.

Dynamique dans les moments de danse, filmant au plus près les gestes traduisant une angoisse liée à leur métier comme à leurs sentiments naissants, le film porte une certaine idée de l'émancipation, depuis les salles de répétition immaculées, jusqu'aux boîtes de nuits aux lumières chaleureuses. L'acteur principal, Levan Gelbakhiani, est pour beaucoup dans la réussite du film, portant sur son visage à la fois les lueurs d'espoir et la culpabilité que la perspective d'une autre vie lui apporte, ceci malgré la tradition dont le poids se fait sentir sur tous ses proches.

Voir la bande annonce de « And the we danced » (vost anglais) :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :