Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2019 : "Alice et Le maire", comédie politique remarquablement bien écrite

20 mai 2019
Festival de Cannes 2019 impression Alice et le maire image
© Bac Films

Quinzaine des réalisateurs
ALICE ET LE MAIRE
de Nicolas Pariser
avec Fabrice Luchini, Anaïs Demoustier, Nora Hamzawi, Maud Wyler, Antoine Reinartz, Léonie Simaga, Alexandre Steiger...

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs ce samedi, "Alice et Le maire" a connu un beau succès auprès des festivaliers. Il faut dire que le scénario de cette comédie, plongeant une jeune diplômée dans les rouages du cabinet du maire d'une grande ville, ne manque ni de mordant ni de bons mots. Offrant une réflexion sur le besoin pour un mouvement de retrouver une trajectoire et un discours lisibles, comme la nécessité de sortir du « tout communication » ou marketing, le film verbalise le constat amer d'impuissance des politiques ressentie par la population.

Fabrice Lucchini est une nouvelle fois excellent dans le rôle du maire de Lyon, se délectant visiblement des dialogues finement ciselés par Nicolas Pariser (dont c’est le deuxième long, après "Le grand jeu"). Anaïs Demoustier ("La villa", "Sauver ou périr") lui donne la réplique, incarnant un vent d'air frais, un regard extérieur sur un système en apparence verrouillé. Rappelant la nécessité d'une certaine modestie et d'un contact avec la vie réelle, "Alice et le maire" s'avère une passionnante chronique des influences et impuissances face au temps du politique.

Voir un extrait de « Alice et le maire » :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :