NEWS

Festival

Festival de Berlin 2022 : "Nana", une destin de femme hors normes venu d’Indonésie

15 février 2022
Festival de Berlin 2022 impression 06 Nana
© Batara Goempar - Fourni par la Berlinale

Compétition
NANA
Before, Now & Then
de Kamila Andini
avec Happy Salma, Laura Basuki, Arswendy Bening Swara, Ibnu Jamil...

Notre première impression sur le film :

C’est une destinée assez incroyable que nous conte l’indonésienne Kamila Andini dans son film "Nana", celle d’une femme ayant dû quitter son village, son bébé dans les bras, accompagnée de sa sœur, condamnant ainsi sans le savoir son père. Les images sont belles, la forêt luxuriante, les poursuivants ne sont pas visibles, seul un homme apparaît au loin, fantôme supposé d’un mari enlevé par « ces gens ». L’essentiel de l’action se déroulera des années plus tard, alors que Nana est déjà mariée depuis 15 ans au même homme, et que les militaires sont sur le point de prendre le pouvoir. Dans "Nana" il est ainsi question de pouvoir, celui politique, des communistes ou de l’armée, mais aussi celui de l’homme sur la femme.

Car au final c’est la question de la soumission ou non qui émerge, au travers de ce récit, dans lequel Nana se fera aussi bien des alliées que des détractrices parmi les femmes qui l’entourent (belle mère, maîtresse du mari, enfants…). La reconstitution et la photographie sont de toute beauté, dans ce film au rythme lancinant, accompagné d’une musique qui prend par moment le dessus, pour mieux renouer avec les sensations d’une femme qui a laissé beaucoup derrière elle. Sans doute l’un des favoris pour les récompenses mercredi prochain.

Voir la bande annonce du film Nana (vost anglais) :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :