Banniere Festival Hallucinations Collectives 2019

NEWS

Festival

Festival de Berlin 2019 : "The kindness of strangers", plongée douce amer dans un New York désargenté

8 février 2019
Festival de Berlin 2019 news The Kindness of strangers image
© Per Arnesen

Compétition
THE KIDNESS OF STRANGERS
de Lone Scherfig
avec Zoe Kazan, Andrea Riseborough, Tahar Rahim, Caleb Landry Jones, Jay Baruchel, Bill Nighy...

Le film d'ouverture de cette 69e Berlinale entrelace les destins de quatre personnages, trois dans le besoin, pour différentes raisons (la fuite face à un mari violent, une incapacité à garder le moindre boulot, une récente sortie de prison), la dernière vouant sa vie à aider les autres en cumulant les jobs : infirmière, conseillère dans un groupe de thérapie sur la culpabilité et serveuse à la soupe populaire. Esquissant progressivement les liens ou les hasards qui uniront ses personnages, le scénario de Lone Sherfig, auteur de "Une éducation" et "The riot club" tente avec douceur d'aborder New York sous l'angle de ses oubliés, diffusant au passage un essentiel message sur l'entraide.

Ponctué de quelques idées romantiques, offrant une autre vision de la ville, malgré les galères (le concerto que l'on écoute depuis une voiture, la neige qui tombe dans le cloître d'une église isolée au milieu des gratte ciels, un refuge improvisé sous le piano d’un restaurant hors du temps...), le film offre à Zoe Kazan un rôle en or de mère combative, fuyant un mari flic violent. Suggestif plutôt que démonstratif, ce drame ouaté aborde les relations humaines avec tact, développant entre ceux qui s'attirent irrésistiblement, l'idée d'un apprivoisement possible. Un film social à part, aux heureuses petites touches de comédie.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :