Banniere-Berlinale-2019

NEWS

Festival

Festival de Berlin 2016 : "A dragon arrives" décors fantasmatique pour film iranien hors normes

21 février 2016

Compétition
A DRAGON ARRIVES
(Ejhdeha Vared Mishavad!)
de Mani Haghighi
avec Amir Jadidi, Homayoun Ghanizadeh, Ehsan Goudarzi, Kiana Tajammol

Si en terme de narration certaines choses ne sont pas très utiles, comme l'insertion d'entretiens avec les personnages plus âgés, le film iranien "A dragon arrives" séduit par son rythme et le mystère qu'il distille. Car si l'intrigue n'est pas d'une limpidité totale, le fait qu'il soit question à la fois du suicide d'un prisonnier déguisé en meurtre et d'une légende qui prétend (en gros) que pour accueillir un mort, la terre « ouvre sa bouche », à de quoi faire fonctionner l'imagination de chacun.

Les interrogatoires avec les trois protagonistes, s'ils cassent le rythme, viennent cependant éclairer l'enchaînement des événements. Quant à la magie du film, elle doit beaucoup aux décors magnifique d'une vallée désertique (l'ancienne île de Qeshm) flanquée d'un cimetière immense de plus de 600 âmes et d'un bateau d'apparence métallique échoué là. Abstrait, ce film iranien convoque à la fois légendes ancestrales, faits réels, et mise en scène moderne.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur