Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival d'Annecy 2019 : "Toy Story 4" ou savoir lâcher prise

15 juin 2019
Festival d'Annecy 2019 impression Toy Story 4 image
© The Walt Disney Company France

Événements
TOY STORY 4
de Josh Cooley
avec Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Pierre Niney, Ariane Aggiage, Marc Arnaud, Barbara Tissier, Audrey Fleurot, Angèle, Jamel Debbouze, Franck Gastambide, Tom Hanks, Tim Allen, Tony Hale, Ally Maki, Wallace Shawn, Keanu Reeves, Joan Cusack...

C'était sans doute, comme chaque année la séance la plus demandée de ce 42e Festival du film d'animation. Avant première internationale du 4e volet de la saga "Toy Story", précédée de la remise du Disney Art Challenge, le film ne sortant en salle aux USA que le 21 juin et en France dans la foulée le 26 juin, les services de sécurité étaient aux aguets, scrutant le moindre mouvement suspect. Même le fait d'écrire sur un carnet dans le noir (puisque le téléphone, même pour faire lampe de poche, était prohibé) avait de quoi mobiliser un ou deux hommes en noir. Les Men in Black, qui ont fait leur retour au cinéma mercredi, étaient donc aussi quelque part présents à Bonlieu.

Si la magnifique composition signée Adam Sillard aura mis tout le monde d'accord, elle lui aura en tous cas rapporté une bourse fort méritée de 8000 euros. "Toy Story 4", lui, assure le spectacle, avec sa dose d'action et de courses poursuites, alors que Bonnie commence à délaisser quelque peu Woody, et part avec ses parents en camping car pour un voyage de quelques jours avant sa rentrée scolaire en maternelle. Il y a là un conte sur la capacité à passer à autre chose ou à voler de ses propres ailes, qui devrait à nouveau connaître un gros succès. Outre les classiques personnages de Buzz l'éclair, de bergère ou de cow-boy, quelques nouveaux personnages rigolos font le sel de cet épisode, comme Forky, fais de bric et de broc, persuadé d'être un déchet, ou les deux peluches teigneuses pressées d'être gagnées comme lots à la foire. Une nouvelle réussite signée Pixar, qui boucle définitivement une série, mais ouvre aussi de nouvelles perspectives.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :