Banniere_Face_a_Face_2022

NEWS

Festival

Festival Chéries Chéris 2022, une sélection de haut vol

17 novembre 2022
actu Festival Chéries Chéris 2022
© Festival Chéries Chéris

La 28e édition du Festival de cinéma LGBTQI+ de Paris dénommé Chéries Chéris s’ouvrira samedi 19 novembre sur "Le lycéen", nouveau film de Christophe Honoré et se clôturera le mardi 29 novembre avec Penelope Cruz embrassant pleinement les élans de sa fille se sentant garçon, dans le séduisant "L’immensita", passé par le Festival de Venise. Une occasion de découvrir en avant-premiere quelques bijoux comme le marocain "Le bleu du caftan", le pakistanais "Joyland", l’anglais "Blue Jean", le japonais animé "Inu-Oh", ou encore le polar turc "Burning days".

Une compétition particulièrement riche

La compétition accueillera cette année 13 long métrages parmi lesquels "Un Varon", variation quasi documentaire sur le thème de la masculinité, le très attendu "Pornomelancolia", portrait d’un sex-influenceur argentin devenant acteur porno, ou encore le film suisse "La nuit tous les chats sont gris", histoire de la disparition d’un réalisateur sur le tournage d’un film libertin en costumes. On ne saurait que trop vous inciter à découvrir le magnifique "Le bleu du caftan", histoire d’un couple dans lequel la femme mourante (Lubna Azabal) va vouloir rendre son mari heureux en le poussant à assumer son histoire d’amour avec leur jeune apprenti, mais aussi "Loup et Chien" dont l’action se déroule sur une île des Açores, soulignant la liberté d’une jeune génération qui ne se sent plus enfermée dans les traditions.

A noter aussi l'avant-première de "Joyland", dans lequel un pakistanais marié se retrouve à travailler come danseur dans un cabaret, changeant ainsi son destin, l’argentin "Camila sortira ce soir", passé par la compétition de San Sebastián en 2021 et portrait d’une jeune fille de la nouvelle génération confrontée à une éducation religieuse d’un autre âge, et "Les damnés ne pleurent pas", histoire d'une relation mère fils fusionnelle mise à mal lorsque le duo s'installe à Tanger.

De nombreux films événements

Outre les films d'ouverture et clôture, cette 28e édition présentera la nouvelle création de l'argentin Marco Berger, "L'agitateur" dans un configuration qui rapelle celle de son "Taekwondo" (2016), regroupe une dizaine d'amis a priori hétéro pour des vacances de Noël agitées. On pourra découvrir aussi le dessin animé japonais "Inu-Oh" dans lequel la différence du personnage principal ne l'empêche pas de s'affirmer, "Chambre à louer", nouveau film de l'israélien Eytan Fox ("Tu marcheras sur l'eau") dans lequel un journaliste américain s'installe en sous-location chez un jeune étudiant en cinéma, ainsi que "Faces cachées", histoire d'une étuidiante vétérinaire qui insiste pour développer une relation avec sa mère biologique.

Parmi les avant-premières il y aura "Arrête avec tes mensonges", découvert à Angoulême, dans lequel Guillaume de Tonquedec affronte son passé en retournant dans sa ville d'enfance et y croisant le fils de l'amant qu'il avait eu à 17 ans, "Burning days" dans lequel un jeune procureur se voit persécuter par ceux qu'il dérange et soupçonné d'être homosexuel, "The Novice" portrait américain d'une étudiante prête à tout pour intégrer le meilleur équipage d'aviron, et le très décevant "Days" de Tsai Ming Liang.

D’autres curiosités côté Panorama et Documentaires

A découvrir au sein du Panorama, "Wildhood" une autre histoire de recherche de mère biologique, sur fond de complicité masculine, "Trois Tigres Tristes" film brésilien qui avait reçu le Teddy award au Festival de Berlin 2022, qui suit 3 amis dans un monde décimé par un virus s’attaque au cerveau et surtout à la mémoire. "Neptune Frost" de Saul Williams et Anisia Uzeyman, histoire d’amour musicale entre un(e) hacker africain(e) et un mineur de coltan en fuite, a quant à lui beaucoup déçu lors de sa présentation à la Quinzaine des réalisateurs en 2021, à voir s’il convainc plus le public parisien.

Vraies curiosités, on surveillera "Suis le protocole", comédie sur un homme sortant du confinement et presser de baiser en respectant tous les protocoles de santé, "Pulse" histoire d'une finlandaise déracinée qui se voit fascinée par sa nouvelle soeur par alliance, et "Dans la mêlée", film anglais sur la liaison de deux coéquipiers au rugby.

Enfin, côté documentaires, on vous conseillera le passionnant "Nelly and Nadine", revenant sur l'histoire d'amour de deux femmes qui se sont rencontrées en camps de concentration, "Révolution Sida" ou une maladie devenue une mauvaise habitude, et "Plan perché" témoignages de shemsexeurs.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :