Parce qu'on en a jamais assez !

INTERVIEW

UN TICKET POUR L’ESPACE

Kad Merad et Olivier Baroux

acteurs et co-scénaristes

Quand on rencontre Kad et O, on se dit qu’on va bien se marrer, même s’il n’est que 10h du matin ! Et on ne s’est pas trompé, car le couple qui fonctionne à l’écran, fonctionne également hors champs, ceci pour notre plus grand plaisir.

Ils ont écrit ensemble le scénario, ils jouent ensemb…

© Loll WILLEMS

Quand on rencontre Kad et O, on se dit qu'on va bien se marrer, même s'il n'est que 10h du matin ! Et on ne s'est pas trompé, car le couple qui fonctionne à l'écran, fonctionne également hors champs, ceci pour notre plus grand plaisir.

Ils ont écrit ensemble le scénario, ils jouent ensemble, mais ont souhaité laisser la réalisation et la production aux autres. Tout d'abord parce que c'est fatiguant ( !), et puis ça permet de laisser à une autre personne le choix d'aborder certaines scènes différemment. Et surtout, cela évite les improvisations qui à leurs goûts se sentent trop à l'écran.

On sent une vraie complicité entre les deux ‘zozos', une « complicité dans la connerie » comme ils aiment la définir. Ils n'ont pas peur d'affirmer leur style d'humour un temps soit peu ‘burlesque'. Dans la comédie, on distingue selon eux deux mouvements : les comédies de Weber, très adultes, relatant souvent les aventures entre femmes et amants, et les autres qui s'adressent à un public plus jeune, comme celles de Jean Dujardin, Eric & Ramzy…

Pour écrire ce film, ils se sont inspirés d'oeuvres et d'acteurs qui les font vraiment rire : Mars Attack de Tim Burton, Zoolander avec Ben Stiller ou encore Old Boy. Chose importante, leurs 2 personnages respectifs ne devaient pas être les ‘héros' du film, histoire de laisser la part belle aux autres membres du casting. Ils ne sont finalement que 2 loosers : un grand naïf, et un petit prétentieux ! Du coup, l'on peut dire qu'ils ont su réunir du beau monde sur ce projet : Guillaume Canet, André Dusollier, Thierry Frémont, Enrico Macias ( !)…

Guillaume Canet s'est presque imposé de lui-même pour le personnage du vilain, Kad et O ayant déjà apprécié sa performance dans Narco, rôle pour lequel il avait déjà osé casser son image de jeune premier. Le fait qu'André Dussolier accepte leur semblait inespéré, de même pour Enrico Macias pour la voix du robot… mais on ne trouve pas cela si surprenant : l'histoire est bonne, bien écrite, bien jouée. Qu'ajouter de plus ?

Véronique Lopes Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT