Banniere_Face_a_Face_2022

INTERVIEW

MES STARS ET MOI

Laetitia Colombani, Mélanie Bernier et Kad Merad

Réalisatrice - Actrice - Acteur

C’est dans l’intimité d’un petit salon du Hilton que Laetitia Colombani est venue présenter ce jeudi 9 octobre, son nouveau film : « Mes stars et moi ». Elle était accompagnée de la toute jeune actrice Mélanie Bernier et de Kad Merad qui a su comme de coutume, conquérir son auditoire…

© StudioCanal

C’est dans l’intimité d’un petit salon du Hilton que Laetitia Colombani est venue présenter ce jeudi 9 octobre, son nouveau film : "Mes stars et moi". Elle était accompagnée de la toute jeune actrice Mélanie Bernier et de Kad Merad qui a su comme de coutume, conquérir son auditoire par des réparties facétieuses.

Journaliste à Laetitia Colombani :
Comme votre précédent film "À la folie... pas du tout","Mes stars et moi" dépeint une obsession aux conséquences démesurées. Est-ce un thème de prédilection pour vous ?

Laetitia Colombani :
Effectivement les deux films ont le même fil conducteur. Néanmoins à la différence d’"À la folie... pas du tout", "Mes stars et moi" est une comédie. J’ai mis 3 ans pour écrire le scénario, c’est difficile de trouver le ton d’une comédie, rien que pour cela j’ai travaillé une année durant. Ce ne sont pas seulement écrire des dialogues il faut aussi trouver le rythme, provoquer des comiques de situation.

Journaliste à Laetitia Colombani :
Quelles ont été vos inspirations pour écrire ce scénario ?

Laetitia Colombani :
J’ai lu il y a quelques temps un roman, où un grand éditeur new yorkais, décidait d’éditer ou non un roman, suivant les conseils de sa femme de ménage.

Journaliste à Laetitia Colombani :
Catherine Deneuve et Emmanuelle Béart interprètent des rôles qu’elles connaissent bien puisqu’elles jouent deux actrices françaises renommées, pourquoi les avoir appelées Solange Duvivier et Isabelle Serena dans le film, elles auraient tout aussi bien pu garder leur vrai nom ?

Laetitia Colombani :
Mon film est une fiction, leurs personnages ont une vie privée qui ne ressemble en rien aux leurs. Il était pour moi évident qu’elles aient un autre nom. J’en ai parlé avec elles pendant le tournage et l’une comme l’autre auraient refusé de tourner si tel avait été le cas.

Journaliste à Mélanie Bernier :
Et vous, Mélanie Bernier, quelles ont été vos impressions sur le fait de partager l’affiche avec deux grandes stars du cinéma français, tout comme votre rôle dans le film d’ailleurs ?

Mélanie Bernier :
De nous trois, c’est effectivement moi qui ai le rôle le plus proche de ce que je vivais réellement. Comme Violette Duval je ne suis pas très timide, et je me suis tout de suite sentie très à l’aise avec elle deux. Avant le tournage, nous avions déjeuné ensemble et très vite nous ne parlions plus du film mais de nos vies en général.

Journaliste à Kad Merad :
Et vous Kad Merad ?

Kad Merad :
Catherine Deneuve est définitivement une grande pro. Elle est très drôle, décontractée, mais surtout très pro !

Journaliste à Laetitia Colombani, Kad Merad et Mélanie Bernier :
Et vous, êtes vous le fan de quelqu’un ?

Mélanie Bernier :
Je n’ai jamais été réellement fan, Léonardo Di Caprio peut-être, mais cela s’est résumé à un poster dans ma chambre quand j’avais 14 ans.

Laetitia Colombani :
Moi, mes deux grandes idoles sont Meryl Streep et Alain Delon.

Kad Merad :
Je suis un vrai fan. D’Elvis tout d’abord dont j’imitais les poses dans ma chambre face à son poster, mais aussi Trust et surtout je suis un fan inconditionnel de Zidane. J’ai versé des larmes quand il a été expulsé en 98, pour pleurer de bonheur quelques jours plus tard quand il a marqué 2 buts face au Brésil. Je suis très fier de posséder des autographes des gens que j’admire comme Jerry Lewis par exemple.

Journaliste à Kad Merad :
Kad Merad, depuis le tournage du film, vous êtes vous même devenu une très grande star du cinéma français avec le succès de "Bienvenue chez les Ch’tis". Qu’est ce que cela a changé pour vous ?

Kad Merad :
Michel Drucker m’a appelé ce matin - Suit une parfaite imitation du présentateur ! -
En fait, rien n’a vraiment changé. Je suis juste heureux de vivre des choses assez exceptionnelles comme faire la couverture de Paris Match avec ma femme cette semaine. Je suis un Puff Daddy dans l’âme, j’adore être accueilli dans les grands hôtels, rouler en Mercedes, boire du bon vin.

Néanmoins j’ai toujours autant le trac quand je commence un nouveau film et si je tourne beaucoup c’est pour apprendre !

Journaliste à Kad Merad :
Quel personnage avez-vous envie d’interpréter dans le futur ?

Kad Merad :
Un rôle de méchant, mais de vrai méchant ! Un peu comme Robert de Niro dans les incorruptibles - Kad Merad se lève alors et nous rejoue la fameuse scène où De Niro, alias Al Capone, explose la tête d’un de ses homme de main avec une batte de Baseball.

Gaëlle Bouché Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT