Festival de Venise 2019 banniere

DOSSIERLes meilleurs films

Les meilleurs films de 2018 selon Kevin Gueydan

Il est l’heure de tirer le bilan d’une année cinématographique 2018 qui nous a réservés son lot de surprises (même si les films de la firme aux grandes oreilles continuent de briguer la tête du box-office), d’émerveillement, de rires, de larmes mais aussi de déceptions.

Top 2018 Kevin Gueydan image

(c) Haut et Court

Janvier a été l’occasion de retrouver la famille la plus connue de l’Hexagone, "Les Tuche", pour un troisième opus à l’Elysée. Notons que le mouvement de grève dans le film rappelle quelque peu le mouvement social que connait la France depuis la fin de l’année 2018. "Les Tuche 3" serait-il visionnaire ?

En février c’est un blockbuster de l’écurie Marvel pas tout à fait comme les autres qui a marqué les esprits (et lacéré le box-office) par son casting quasiment 100% afro-américain : "Black Panther". Il prouve qu’un blockbuster peut être bâti exclusivement sur des minorités ethniques. Dans le même temps, une petite bombe cinématographique française sur les violences conjugales et primée à la Mostra de Venise 2017 sort : "Jusqu’à la Garde".

En mars, Steven Spielberg est venu toucher notre fibre nostalgeek avec "Ready Player One" son second film de l’année après "Pentagon Papers". Côté cinéma américain toujours, le premier trimestre a été un excellent cru avec les sorties des lauréats des statuettes Outre-Atlantique ("La Forme de l’eau", "3 Billboards", "Moi, Tonya"…)

Ce ne sont pas des œufs mais des pierres d’infinité (et de la poussière) que l’on a ramassées, en avril, dans "Avengers Infinity War" où les super-héros Marvel ont fait la connaissance de Thanos et une fois encore des sommets du box-office.

Le Festival de Cannes a été un théâtre politique, avec notamment une montée des marches 100% féminines, un Grand Prix attribué à la brûlante comédie policière "Blackkklansman", ou encore la présence d’"En guerre" en compétition officielle. À la Quinzaine des réalisateurs on a pu y croiser pêle-mêle : une danse macabre dans le déroutant "Climax", le couple Haenel/Marmaï dans la formidable comédie "En liberté !" ou un futur vendeur de Mister Freeze dans l’excellent "Le Monde est à toi".

Aux rayons des blockbusters estivaux (en dehors du parcours victorieux des Bleus à la Coupe du monde de football) les dinosaures ont sorti leurs dents pour croquer le box-office avec un deuxième volet "Jurassic World : Fallen Kingdom", plus sombre. La famille de super-héros de Pixar est revenue sauver le monde dans une très bonne suite des "Indestructibles". De son côté Tom Cruise a continué à courir à travers le monde (et en tête du box-office) dans un sixième solide opus de la saga "Mission: Impossible".

En septembre à la Mostra de Venise, le sacre de "Roma" de Alfonso Cuaron, une production Netflix, a rebâti totalement le jeu des récompenses cinématographiques en donnant un prix majeur à une œuvre produite par une plate-forme de streaming.

En octobre, les salles de cinéma sont devenues des salles de concert avec les sorties respectives de "A star is born" (version 4), et "Bohemian Rhapsody", le biopic trop lisse de Freddie Mercury, mythique leader du légendaire groupe de rock Queen. On a aussi enfilé nos maillots de bain pour plonger (et rire) dans "Le Grand Bain", avec son groupe de quadragénaires quelque peu dépressifs. On a été transporté en apesanteur dans le très intéressant "First Man".

Novembre vit les super-héros Marvel devenir orphelins avec le décès de leur créateur (et roi des caméos) Stan Lee. On a pu aussi faire la connaissance de zombies pendant la seconde guerre mondiale avec le sympathique "Overlord", poursuivre les aventures de Norbert Dragonneau dans le deuxième volet des "Animaux fantastiques", et des femmes braqueuses dans "Les Veuves", formidable portrait de femmes issues des minorités en quête de liberté.

En décembre, la production de Peter Jackson "Mortal engines" n’a pas été le monument de dystopie fantastique espéré. La véritable surprise fut "Spider-Man: New Generation" qui a prouvé que le film de super-héros peut encore surprendre. Juste avant Noël et ses chocolats, foie gras et saumon, c’est un autre poisson qui a fait son apparition : "Aquaman" qui prouve que DC commence doucement sa mue qualitative.

Maintenant, place à 2019 !

TOP 10 films

1. Jusqu’à la garde, de Xavier Legrand
2. L’île aux chiens, de Wes Anderson
3. 3 Billboards : Les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh
4. Ready Player One, de Steven Spielberg
5. En liberté !, de Pierre Salvadori
6. Blackkklansman, de Spike Lee
7. Spider-Man New Generation, de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman
8. Pupille, de Jeanne Herry
9. Le monde est à toi, de Romain Gavras
10. Une affaire de famille, de Hirokazu Kore-eda

FLOP 5 films

1. La Légende, de Florian Hessique
2. Le flic de Belleville, de Rachid Bouchareb
3. Gaston Lagaffe, de Pierre-François Martin-Laval
4. Ma reum, de Frédéric Quiring
5. Hurricane, de Rob Cohen

TOP 5 réalisateurs

1. Wes Anderson (L’île aux chiens)
2. Steven Spielberg (Ready Player One, Pentagon Papers)
3. Xavier Legrand (Jusqu’à la garde)
4. Pierre Salvadori (En liberté)
5. Gaspard Noé (Climax)

TOP 5 acteurs

1. Denis Ménochet (Jusqu’à la garde)
2. Sam Rockwell (3 Billboards : les panneaux de la vengeance)
3. Marcello Fonte (Dogman)
4. Karim Leklou (Le monde est à toi)
5. Matt Dillon (The House That Jack Built)

TOP 5 actrices

1. Frances McDormand (3 Billboards Les panneaux de la vengeance)
2. Léa Drucker (Jusqu’à la garde)
3. Margot Robbie (Moi, Tonya)
4. Sally Hawkins (La forme de l’eau)
5. Leïla Bekhti (Le Grand bain)

TOP thématique : « Suspense est le maître mot »

1. Sans un Bruit
2. Jusqu’à la garde
3. The Guilty
4. Sale temps à l’hôtel El Royal
5. Sicario : la Guerre des cartels
6. Une pluie sans fin / Le secret des Marrowbone

Révélation de l’année 2018

Marcello Fonte acteur principal de "Dogman", pour lequel il a obtenu le prix d’interprétation masculine au festival de Cannes.

Kevin Gueydan Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT