Bannière Festival de San Sebastian 2021

DOSSIERTop

Culte : les meilleures répliques de "La Cité de la peur" en vidéo

À l’occasion des 20 ans du film d’Alain Berbérian "La Cité de la peur" – le film est sorti au cinéma le 9 mars 1994 – on se devait de vous livrer un florilège des meilleurs moments de la comédie culte écrite et jouée par les Nuls. Alain Chabat est Serge Karamasov, un garde du corps crétin « aucun lien fils unique », Chantal Lauby est Odile Deray, une attachée de presse « qui est maquillée, je vous dis pas, c’est une horreur » et Dominique Farrugia est Simon Jérémi, un acteur attardé de seconde zone qui est entré dans le cinéma « parce qu’[il] connaissait l’ouvreuse » ! Ces trois-là sont à Cannes pendant le festival du film alors qu’un tueur en série assassine tous les projectionnistes qui diffusent "Red is Dead" le navet dans lequel joue Simon. Kara est donc engagé pour escorter l’acteur et Odile Deray organise les projos et les soirées dédiées au film. Les gags pleuvent de la première minute du film (la projection de "Red is Dead") à la toute dernière (voir la scène après le générique lui-même bourré de calembours). Bref le film est devenu culte avec ses vannes ZAZ au rythme d’une toutes les cinq secondes. Un film hors norme qui fête donc ses 20 ans et qui fait toujours autant rire ! La preuve avec quelques joyaux en vidéo.

RED IS DEAD
Le film qui a été sélectionné à Cannes, c’est lui : "Red is Dead", un film d’horreur où un tueur en série décime une famille avec sa faucille et son marteau… Un film culte dans un film culte !

Du calme Sandy c’est moi !
Sandy, la maîtresse de maison est interprétée par Hélène de Fougerolles, avant de se prendre une cheminée, elle crie fort !

Zut l’aspirateur, j’ai oublié de l’éteindre
À bord de sa voiture, alors qu’il s’apprête à fuir, Benjamin se rend compte qu’il ne peut pas partir comme ça… il a oublié d’éteindre l’aspirateur !

ODILE DERAY ? NON JE SUIS LE PAPE ET J’ATTENDS MA SŒUR !
Le trio infernal se retrouve pour la première fois à l’aéroport de Nice. Les gags s’enchaînent à un rythme incroyable, et ce n’est que le début du film !

Aréoport de Nice, deux minutes d’arrêt
Outre le fait de rencontrer Dave à l’aréoport de Nice, on y croise aussi Loulou.

C’est parce que je connais l’ouvreuse
Hé ouais, les relations ça sert !

YOURI, UN SERIAL-KILLER COMMUNISTE
À Cannes, un tueur en série assassine les projectionnistes de "Red is Dead" à la manière du serial-killer dans le film qu’ils diffusent. Vêtu d’un bleu de travail, d’un masque de soudeur, d’une faucille et d’un marteau, le méchant laisse des lettres derrière lui pour laisser des indices « O-D-I-L : LIDO, c’est peut-être une danseuse » !

Je suis quoasiment sûr que nous avons affaire à un serial killer
Un quoi ?

C’est une véritable boucherie à l’intérieur
Vous avez le cœur bien accroché ?

Il est interdit de manger de la choucroute
Instinct basique de plat régional avec saucisse…

Je vais me chier dessus
Vous n’avez besoin de rien ? Non c’est bon ! J’ai du papier !

LE COMMISSAIRE BIALÈS
L’enquête à Cannes est confiée au commissaire Bialès (interprété par Gérard Darmon). Le film diffuse une chronique qui raconte son parcours : Né le 25 juillet 1950 à Oran en Algérie, d’une mère artiste de variété et d’un père gendarme, le petit Patrick Emfrè Tiburce Biales est fils unique. En 1962, les Bialès quittent l’Algérie et arrivent à Nice. Puis, de Nice, ils prennent le bus et s’installent à Cannes. Patrick a 12 ans. Voulant faire plaisir à la fois à sa mère et à son père, il hésite entre une profession artistique et policière. Mais le destin décidera pour lui, puisqu’en 1968, pendant les événements, son père meurt, étouffé la tête coincée dans une grille d’arbre. Il embrasse alors la carrière policière et abandonne les études de trapèze. C’est après avoir élucidé le mystère du téléphone jaune, et celui du labyrinthe maudit, qu’il est promu inspecteur. Puis il gagne à la finale régionale des chiffres et des lettres, et devient ainsi commissaire principal de la ville de Cannes, fonction qu’il occupe aujourd’hui encore.

Parlez-moi de vous Pluto ?
Le dialogue le plus dingo du film !

Vous voulez un whisky ?
Juste un doigt !

Tu bluffes Martoni
Ton arme n’est pas chargée !

FLORILÈGE DE SKETCHS

Une voiture qu’elle est bien pour la conduire
Intermède publicitaire pour la Reneault Safrane série limitée Palme d’or, une voiture qu’elle est bien pour la conduire !

Alors que revoilà la sous-préfète !
Y’en a une qui aime monter les marches du palais et passer puis repasser sur le tapis rouge !

Pendant ce temps à Véra Cruz
Mais qu’est-ce qui se passe à l’autre bout du monde ?!

Sarah Connor ?
Après la cigarette de Sharon Stone devenue choucroute, autre hommage au cinéma américain avec un clin d’œil à Terminator toujours à la recherche de sa victime !

Pour des raisons de budget, la scène suivante sera entièrement bruitée à la bouche.
Plic Ploc Plic Ploc !

J’ai perdu ma mère ce matin
Elle était là et pouf je l’ai perdue !

La Carioca
Et pour finir, rien de tel qu’une petite chanson, sur une musique avec ses cuivres et dans des décors de palmiers et de coucher de soleil… Youpi ! Dansons la Carioca !

Mathieu Payan Envoyer un message au rédacteur