Parce qu'on en a jamais assez !

DOSSIERSéries TV

Critique Série : NOS VIES SECRÈTES

Titre original : The Secret Life of Us
Série créée par John Edwards et Amanda Higgs
Avec Samuel Johnson, Deborah Mailman, Claudia Karvan, Joel Edgerton, David Tredinnick, Sibylla Budd, Spencer McLaren, Abi Tucker, Damian De Montemas, Michael Dorman, Jessica Gower, Susie Porter...

Première diffusion en France : 2004 sur Canal+
Format : 50 minutes en moyenne par épisode (4 saisons, 88 épisodes)
Site officiel : Trio TV

Synopsis

Alex est chirurgienne, Evan écrivain, Miranda actrice, Kelly change souvent de job, etc… Tous habitent Melbourne et ont la trentaine. Tous cherchent le bonheur, l'amour, l'amitié et l'harmonie. Des questions que tout le monde se pose et auxquelles ils tentent de répondre à leur façon, croisant les expériences, les théories et les philosophies populaires. Ca paraît bateau mais ça ne l'est pas. C'est la vie, tout simplement. Leurs vies plus ou moins secrètes à eux...

Critique : La vie, tout simplement

Paradoxalement, c'est au moment où la série s'éteignait en Australie en entamant sa cinquième saison que Canal + a enfin eu la bonne idée de diffuser les premières saisons de "The Secret Life of Us" en France. Sauf que la chaîne cryptée a eu le mauvais goût de l'installer dans un créneau peu enviable (en clair pendant l'été, c'est une preuve évidente d'un manque d'ambition et/ou de confiance dans le potentiel de la série) et la mauvaise idée de ne le proposer qu'en version mal doublée (en tout cas à ma connaissance donc je ferai mon mea culpa si on m'annonce le contraire !). Cette VF donne une impression de "Beverly Hills" ou de "Hartley, cœur à vif", ce qui est insupportable quand on a eu la chance (comme moi !) de voir les épisodes en VO !

Du coup comment apprécier à sa juste valeur cette série, culte en Australie malgré son rapide essoufflement ? Comment convaincre les Français que les dialogues originels sont à la fois d'une intelligence, d'une simplicité (dans le bon sens du terme) et d'une pertinence rarement atteinte pour une série grand public ? Comment vous persuader que les personnages sont attachants, émouvants, authentiques, drôles, convaincants ? Comment faire passer cet esprit si australien (melbournien même, pour être plus précis !) qui flotte tout au long de la série, au travers de la vie de ces trentenaires ? Comment vous donner envie de commander les DVD en import puisque la chance d'une édition française est quasi nulle ? Comment transmettre la beauté des images (ah, Melbourne la nuit !), le rythme savoureux (et pourtant simple) du montage, l'enchaînement enivrant de titres rock et pop (certes souvent acidulés mais tellement agréables !), les réflexions touchantes des deux personnages-narrateurs ? Comment faire comprendre que, pour une fois, une série savait dire de vraies choses sans prétention ?

J'imagine que je suis peut-être aveuglé par la fascination que cette série a exercée sur moi quand j'ai eu la chance de la découvrir là-bas… Peut-être qu'il faut avoir un petit bout d'Australie dans le cœur pour s'attacher à ces histoires entremêlées, peut-être que cette série n'était vraiment pas destinée à être appréciée des Français. Mais une chose personnelle est sûre: j'ai rarement adoré de séries télé dans ma vie et celle-ci fait partie des exceptions !

Raphaël Jullien Envoyer un message au rédacteur