Parce qu'on en a jamais assez !

DOSSIERSéries TV

Critique Série : MELROSE PLACE

Série créée par Aaron Spelling
Avec Thomas Calabro, Josie Bissett, Jack Wagner, Andrew Shue, Grant Show, Courtney Thorne-Smith, Marcia Cross, Laura Leighton, Kelly Rutherford, Rob Estes, Heather Locklear, Jamie Luner, Lisa Rinna…

Première diffusion en France : 1995 sur TF1
Format : 42 minutes en moyenne par épisode (28 à 34 épisodes par saison ; 7 saisons)

Critique : Sex, trahison et glam'

"Melrose Place", c’est le "Beverly Hills" pour les grands. Enième production du regretté Aaron Spelling (en collaboration ici avec Darren Star), "Melrose Place" débarque en juillet 1992 sur la FOX et en mai 1995 sur TF1. Le programme compte 7 saisons d'en moyenne 32 épisodes de 42 minutes, soit 228 épisodes en tout, et va rassembler des millions de téléspectateurs de 1992 à 1999.

"Melrose Place" est une sorte de prolongement de "Berverly Hills", non plus avec des adolescents friqués, mais avec des « adultes ». La série est d’ailleurs lancée dans la foulée de "Beverly Hills", deux ans plus tard pour être précis, et Spelling y enverra même Kelly, Donna, David et Steve rendre visite aux habitants de Melrose Place, dans l’un des premiers épisodes de la série.

Dans "Melrose Place", on habite toujours un quartier chic, mais on travaille et on paie son loyer. Ce sont d’ailleurs les seuls points communs avec la réalité, parce que pour le reste…

L’action se passe toujours dans les quartiers chics et « branchouilles » de Los Angeles, sauf que cette fois, le lieu central est une jolie résidence pour célibataires (située à Melrose Place donc, pour ceux qui n’ont rien compris !).

L’histoire ? Alors, et bien, euh… Pour faire simple : Amanda (avez-vous remarqué que toutes les garces des séries américaines ont un prénom se terminant par A : Brenda, Pamela, Amanda…) est la propriétaire de la résidence. Elle dirige d’une main de fer cette résidence qui, sans elle serait vite devenue le tableau d’une anarchie la plus totale. Amanda a couché avec Jack, motard et barman de son état. Mais Jack est amoureux de Jo (malgré les apparences, il s’agit d’une femme). Jo est photographe et a les cheveux noirs (la seule de la série !). Jo est une amie d’Alison, qui travaille dans l’agence de publicité d’Amanda, et qui vit en colocation avec son meilleur ami, Billy. Billy est un peu niais, et l’un de ses meilleurs amis, Matt, le gay de la série. Matt travaille à l’hôpital avec Michael Mancini, un vrai pourri, qui fut le mari de Jane. Jane est styliste, et déteste Amanda. Quelques épisodes plus tard, Jane aura aussi une liaison avec Jack (qui n’a pas eu de liaison avec Jack ??).

Voilà.

Plus sérieusement, les auteurs de la série ont essayé d’aborder un grand nombre de sujets dramatiques, tels que le viol, le harcèlement sexuel, la folie, le suicide, l’homosexualité, l’alcool, etc., mais ce sont principalement les coups bas, les guéguerres et les trahisons entre les personnages de la série qui la rendront finalement si populaire. Alors, si vous n’avez toujours pas compris l’histoire de "Melrose Place", attendez la prochaine énième rediffusion sur la Une !

Stéphanie Palisse Envoyer un message au rédacteur