Bannière Festival Alpe d'Huez 2022

DOSSIERSéries TV

Critique Série : MAD MEN

Série créée par Matthew Weiner
Avec Jon Hamm, Elisabeth Moss, Vincent Kartheiser, Christina Hendricks, John Slattery, January Jones, Michael Gladis, Kiernan Shipka, Alison Brie...

Première diffusion en France : 2008 sur Canal+
Format : 47 minutes en moyenne par épisode (13 épisodes par saison)
Site officiel : AMC TV

Synopsis

New York. 1960. Madison Avenue. Agence Sterling Cooper. Bienvenue dans l’univers de « Mad men ».

Après avoir pris l'ascenseur dans lequel un jeune homme noir appuie sur le bon bouton à notre place et nous souhaite une bonne journée, nous pénétrons dans la ‘fosse’, en poussant de grandes portes vitrées.

Si vous êtes un homme, la secrétaire à l'accueil vous offre son plus beau sourire, si vous êtes une femme, elle vous reluque. Le bruit des machines à écrire est incessant, devant elles se tiennent des secrétaires droites comme des "i". « Vous avez rendez-vous avec Roger Sterling ? » Prenez à droite et montez les quelques marches. Réajustez votre jupe ou amenez une bonne bouteille. Oui, la première moitié de Sterling Cooper aime les femmes mais surtout l'alcool. Ou le contraire.

Bert Cooper veut vous rencontrer ? Une fois passé devant sa secrétaire, retirez vos escarpins ou vos chaussures cirées par respect des traditions japonaises que Cooper affectionne particulièrement.
Mais qui cherchez-vous vraiment ici ? Ne serait-ce pas le trop charmant et mystérieux Don Draper. Dans ce cas, revenez un peu sur vos pas.

Si vous rencontrez un groupe de 5 hommes sur votre chemin, ce sont forcément Pete Campbell, l'ambitieux ; Salvatore Romano, la classe à l'italienne ; Paul Kinsey, le bohème ; Ken Cosgrove, l'apprenti écrivain et Henry Crane, le naïf. Sexe faible ? Ils se retourneront sur votre passage. Sexe fort ? Ils se demanderont quel est celui que vous allez remplacer.

Tiens voici Joan, la pulpeuse et flamboyante 'Joanie' qui vous accueille avec le même enthousiasme que vous soyez le président de Lucky Strike ou une des maîtresse de Sterling. Vous passez ensuite devant la nouvelle recrue Peggy. Coincée Miss Olson? Non, juste concentrée avec toujours le souci de bien faire (parfois un peu trop, mais il semblerait que cela paiera... plus tard).

Vous êtes arrivé à destination : Don Draper. Ne vous attendez pas à un quelconque trop plein d'enthousiaste, Don Draper n'est pas le genre à étaler ses sentiments. Il ne parle pas non plus pour ne rien dire. Il économise ses mots à moins qu'il ne s'agisse de trouver LE slogan qui tue (" Lucky Strike, it's toasted " c'est lui ! ). Mais malgré tout son charme et sa force de persuasion, celui-ci semble avoir des choses à cacher ... Si, après sa troisième cigarette et son deuxième whisky, Don Draper ne vous a toujours pas décroché un mot, il est peut être temps de partir. Mais, pas d'inquiétude, vous en saurez plus sur Dick ... euh Don Draper plus vite que vous ne l'imaginez…

Critique : Welcome to Sterling Cooper

L'Amérique des années 60

La série "Mad Men" suit donc les aventures professionnelles, et parfois personnelles, d'employés d'une agence de pub new-yorkaise en plein essor : Sterling Cooper. L'action se déroule dans les années 60, et outre les vêtements et l'environnement dans lequel évoluent les personnages, de nombreux faits historiques agissent comme indicateurs spatio-temporels. La série a d'ailleurs été récompensée, entre autre, pour son authenticité historique. Beaucoup de sujets sont traités dans "Mad Men" : les relations hommes/femmes, l'homophobie, l'adultère, le racisme, l'alcoolisme, le tabagisme ... A travers l'évolutions des personnages, ce sont les changements sociaux d'un pays qui sont dépeints. En effet, tous les personnages sont plus ou moins des représentations humaines de ces bouleversements (guerre du Vietnam, droit des Noirs ...).

Mad (wo)Man

Si beaucoup de sujets sont traités dans la série, le thème majeur est la confrontation hommes/femmes. Malgré une indépendance gagnée peu à peu par ces dernières, certaines meurs sont encore bien ancrées.
Il y a deux types de femmes : celles qui aspirent à une certaine liberté, qui travaillent (avec des hommes), qui sont indépendantes, et les "desperate housewives" (femmes au foyer désespérées) qui restent à la maison, discutent avec d'autres "desperates" en attendant leurs maris. Dans "Mad Men", les femmes apparaissent malgré tout comme ayant de forts caractères, elles finissent toujours par arriver à leur but au prix de nombreux efforts. Pendant que les hommes, eux, se complaisent dans leur situation, en tant que sexe fort (de l'époque) qui se respecte. Le personnage de Don Draper (interprété par Jon Hamm) est le plus complexe. Il est d'ailleurs le résultat de deux hommes, deux personnalités. Il se montre enthousiaste et excité dans son travail, mais blasé dans sa vie de famille.

À noter, le générique de "Mad Men" a lui aussi été récompensé aux Emmy Award en 2008 dans la catégorie du meilleur design de générique. Celui-ci représente la chute d'un homme. Graphique, sobre et référencé, ce générique installe le spectateur dans l'ambiance de la série. Il manque, selon moi, d'un peu d'originalité (excepté le dernier plan où l'on reconnaît la silhouette de notre "héros" dans une posture que l'on retrouve dans de nombreux épisodes. Observez !). On peut le dire inspiré par le fabuleux travail de Saul Bass (générique d'"Anatomie d'un meurtre", "L'Homme au bras d'or", etc.) mais pas égalé.

Rosemary Guy Envoyer un message au rédacteur