Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

DOSSIERSéries TV

Critique Série : JOEY - SAISON 1

Série créée par Shana Goldberg-Meehan et Scott Silveri
Avec Matt LeBlanc, Paulo Costanzo, Andrea Anders, Jennifer Coolidge, Drea de Matteo…

Première diffusion en France : 2005 sur TPS Star
Format : 22 minutes en moyenne par épisode (24 épisodes pour la saison 1)
Site officiel : Warner Bros.

Synopsis

En résumé Joey relate les aventures de Joey Tribbiani à Los Angeles ; après le déménagement de Chandler et Monica de New-York, et les couples qui se casent, Joey restait seul. Il décide alors de partir à Los Angeles, ville dans laquelle sa sœur Gina et son neveu Michael résident, afin de donner un coup de pouce à sa carrière.

Critique : I'll be there for you

Joey, comme Joey Tribbiani. Qui aurait parié sur les produits dérivés de la cultissime série télé "Friends" ? Une reformation du groupe dans un autre concept télévisé ? Un film pour clore la série (comme cela avait été originalement prévu pour "Sex & the City") ? Une série sur un des personnages ? Vu les exploits cinématographiques de chaque interprète, on ne pouvait qu’avoir de sérieux doutes sur cette nouvelle série. Matthew Perry dans "Fools Rush In" et "Mon voisin le tueur", Courtney Cox dans "Scream", Lisa Kudrow dans "Romy & Michelle" ou "Mafia Blues". Bref, à part Jennifer Aniston qui a largement bénéficié de sa popularité et de celle de son couple, les gentils amis new yorkais ne brillaient pas tant sur grands écrans que sur nos postes. C’est pour cela qu’après une performance pas très réussie de Matt LeBlanc dans "Perdus dans l’espace", on ne pouvait que redouter cette nouvelle série.

En résumé Joey relate les aventures de Joey Tribbiani à Los Angeles ; après le déménagement de Chandler et Monica de New-York, et les couples qui se casent, Joey restait seul. Il décide alors de partir à Los Angeles, ville dans laquelle sa sœur Gina et son neveu Michael résident, afin de donner un coup de pouce à sa carrière.

Joey évoluera désormais dans un nouvel environnement, en collocation bien sur ! Et dans un résidence ce qui lui permettra de lier des amitiés fortes avec sa voisine, Alex. Son ex-agent Estelle, petite bonne femme rabougrie qui empestait la clope, sera remplacée par une autre agent beaucoup plus sexy, la MILF d’"American Pie", la maman de Stiffler, Jennifer Coolidge !

N’allez pas croire que le fait que Joey ait sa propre série le rende plus intelligent ou sensible, il est toujours aussi maladroit et long à la détente, mais c’est entre autre pour cela qu’on l’adore. Il est simple, nous fait sourire par son coté enfantin. Toujours aussi dragueur il est entouré d’une sœur très sexy et bien conservée pour une jeune mère d’un ‘étudiant d’une vingtaine d’années. Le trio est très soudé, comme toutes les familles américaines d’origine italienne, et en est touchant dans le contexte de l’impersonnelle capitale californienne.

Les décors soient soignés, mais restreints : l’appartement de Joey, la cour intérieure de la résidence et le couloirs qui séparent les appartements de Joey et Alex, sans oublier les innombrables salles d’auditions. Les scènes d’extérieur sont pour l’instant inexistantes.

Bref les amoureux de "Friends" adoreront retrouver ce Joey, leur rappelant les bons souvenirs de leur série culte. Pour cette première saison, très réussie, Joey vous enchantera. On attend avec impatience de voir une chaîne du câble français, ou une autre, diffuser ce petit bijou.

Véronique Lopes Envoyer un message au rédacteur