Bagniere comedies_confinement-04

ZONE LIBRE

Simplicité et justesse

Une fois la ligne de démarcation franchie, la famille de Simon (sa femme Léa, sa belle-soeur Mauricette, enceinte de plusieurs mois, la mère des deux jeunes femmes, Madame Schwartz, qui ne parle que yiddish, et enfin Henri, le neveu de onze ans) est cachée par la famille de Maury en pleine campagne, loin du danger des villes. C’est la rencontre entre deux familles totalement différentes, dans un climat de peur...

"Zone libre" nous dépeint une France coupée en deux où on nous montre ceux qui ont décidé de suivre l’occupant et ceux qui tentent de survivre ou d’aider. Christophe Malavoy dresse un tableau plein de tendresse de cette famille en fuite. Son récit ne met pas de côté l'humour, présenta u travers de Madame Schwartz et de Maury. Le réalisateur a donc réussi à éviter les pièges de la sensiblerie et les clichés. Ceci même si la violence est aussi présente, n'apparaissant que par des sous entendus, ce qui permet au film d’être vu par un large public.

L’originalité de "Zone libre" vient du fait qu’il est l'adaptation d'une pièce de théâtre de Jean-Claude Grumberg, un des plus célèbres dramaturges français contemporains. En outre, l’homme a été touché de près par cette guerre puisque son père est mort en déportation. Ce qui nous permet de dire que le film est plus proche de la réalité que de la fiction. Pour Christophe Malavoy c’est une autre histoire. L’oeuvre est très personnelle car elle lui rappelle les agissements de sa famille pendant la guerre. De plus, il a choisi de situer l'action de son film en Charente, la région où il a grandi.

Jean-Paul Roussillon y reprend le rôle qu'il avait déjà interprété sur les planches. En effet, l'acteur jouait déjà ce vieux paysan dans le spectacle monté par Maurice Bénichou en 1990. Dans le film, l’homme est tout aussi attendrissant et drôle que dans la pièce. De plus, il s’approprie avec brio le caractère de son personnage. "Zone libre" est le premier long métrage de cinéma réalisé par Christophe Malavoy, avec lequel il a su effleurer avec simplicité et justesse un moment sombre de notre Histoire.

Anaïs DefoulournouxEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire