Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

YOURSELF AND YOURS

Un film de Sang-soo Hong

Qu’importe le garçon, pourvu qu’on ait l’ivresse

Alors que Youngsoo vit des heures difficiles avec le décès annoncé de sa mère, il apprend par un ami que Minjung, sa petite amie boit sans lui alors qu’elle lui a promis de modérer sa consommation d’alcool. Blessé par le fait que celle-ci puisse lui mentir, il se dispute avec elle. Vexée par ses accusations, Minjung décide alors de mettre leur couple en pause…

Le prolifique Hong Sang-soo nous propose en ce début d’année son cru 2016. Un film qui, dans la chaleur de belles soirées d’été se laisse porter par les effluves enivrantes des multiples bouteilles de bière et de soju absorbées par ses protagonistes. L’alcool, ingrédient récurrent de tous les films du cinéaste, tient cette fois-ci un rôle décisif, car c’est autour de sa consommation excessive que va se tramer toute l’intrigue du film.

Hong Sang-soo aime disserter sur les vicissitudes de l’amour et du couple. Ici, il met en scène un ménage à trois : l’homme, la femme et l’ivresse. Car Minjung aime Youngsoo, mais elle aime aussi se saouler. Néanmoins, ce n’est pas une alcoolique, car elle ne boit pas de façon systématique comme pour répondre à un manque physique. En fait, l’addiction de Minjung est plutôt sociétale. Elle aime boire démesurément mais accompagnée. Un tel comportement finit par lui porter préjudice mais grâce à un subtil stratagème, elle va réussir à esquiver brillamment les conséquences.

Un peu moins nombriliste que l’ensemble des films de Hong Sang-soo, "Yourself and yours", ne met pas en scène un double fictif du cinéaste, mais plusieurs. Il distille sa réflexion entre ragots, futilité et véritable amour. Une improvisation scénaristique qui comme toujours arrive à prendre tout son sens autour d’un postulat original. Une nouvelle expérience de cinéma qui sait séduire son public, dans une parfaite cohésion avec l’ensemble de sa filmographie. Reste à savoir si le prochain opus du cinéaste sera l’officiel "On the beach at night alone" ou le mystérieux "La Caméra de Claire" tourné en « secret » l’année dernière à Cannes avec Isabelle Huppert. Il y a de fortes chances que nous ayons notre réponse dans quelques mois sur la Croisette.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire