YMMA

Un film de Rachid El-Ouali

Road-trip à la marocaine

Boujemaa travaille dans une agence de pub. À quarante ans, il prend conscience que sa vie sentimentale stagne depuis bien trop longtemps. Il décide alors de partir à la recherche d'une femme habitant en Corse qu'il a rencontré sur Internet. Son seul indice : un mystérieux œil...

Rachid El-Ouali retrace avec "Ymma" le parcours d'un publicitaire faisant face à la fameuse crise de la quarantaine dans un Maroc contemporain baigné, encore, dans d'anciennes traditions. En choisissant le film « road-trip », il nous fait voyager de Casablanca en Corse en passant par les campagnes marocaines. Chaque arrêt permet au réalisateur d'aborder différents thèmes avec en toile de fond le choc des générations et des cultures que ce soit ville/campagne ou bien Marocains/Corses.

Le protagoniste, Boujemaa, en sortant de son train-train citadin va alors se confronter à tous les problèmes auxquels font face ses compatriotes que ce soit sur le territoire marocain ou sur le sol corse. Ainsi, en retournant dans sa famille pour assister au mariage forcé de sa jeune sœur, il prend conscience du fossé qui le sépare de son père. Ce vieil homme qui semble sorti d'un autre temps n'hésite pas à rejeter son unique fils pour la seule raison qu'il ne mène pas la même vie que lui. Par le biais de cette figure paternelle, Rachid El-Ouali dénonce, tout en pudeur, d'anciennes traditions qui empêchent encore certaines femmes marocaines de s'épanouir pleinement. En opposition, il dresse le portrait de sa mère (Ymma) qui, elle, a toujours su se détacher de l'emprise masculine et pousser son fils à faire ce qu'il aime.

Mais plus qu'un film sur la condition des femmes, "Ymma" s'engage également sur de nombreux autres sujets délicats. Par exemple, le handicap est évoqué par le biais d’une femme allemande d'origine marocaine qui retourne dans le pays de ses ancêtres pour chercher sa sœur handicapée et l'emmener vivre avec elle, subissant en même temps le rejet de son mari qui apprend la nouvelle. L'homosexualité est également abordée avec le neveu de Boujemaa qui souhaite fuir la campagne marocaine qui le bride dans ses envies. Bref, avec ce voyage, Rachid El-Ouali nous propose un panorama de la société marocaine, dans son pays ou en dehors, et de ses maux.

Le réalisateur n'insiste jamais trop sur les thèmes abordés et dénonce certains problèmes en les montrant simplement plutôt qu'en alourdissant son film de propos moralisateurs. Alors bien sûr, on pourra regretter que chaque thème paraisse survolé, mais au final ce film nous pousse à la réflexion et nous force à voir des réalités qui font notre monde et même notre pays, car lorsque Boujemaa arrive sur le sol corse, il s'aperçoit bien vite que tout n'est pas aussi parfait que certains veulent le faire croire. Un film sérieux donc, qui rend un bel hommage aux femmes et à leur force, portée contre vents et marées par cette mère : Ymma.

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire