Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

WOMEN DO CRY

Une œuvre jamais au niveau de son discours

L’histoire d’une famille essentiellement composée de femmes en Bulgarie. Une sororité qui va devoir affronter les valeurs conservatrices d’un pays alors que l’une d’entre elles vit un drame personnel…

Women do cry film movie

Après deux documentaires sur la Bulgarie qui leur avaient valu de nombreuses menaces dans leur pays natal, et un premier long métrage de fiction sur des migrants à Londres, le duo de cinéastes Mina Mileva et Vesela Kazakova connaît enfin les honneurs d’une sortie en salles dans l’hexagone, probablement grâce à la sélection du film au Festival de Cannes 2021, dans la section « Un Certain Regard ». La caméra se focalise sur une famille peuplée de personnages féminins, confrontés à la réalité de cette société où le patriarcat domine et où le postcommunisme devient de plus en plus synonyme de conservatisme. S’intéressant principalement au destin de trois sœurs et de leurs enfants, "Women Do Cry" est une peinture multiple de la misogynie systémique d’un État et des obstacles que doivent affronter chaque jour les femmes pour pouvoir faire entendre leurs voix.

Si la démarche est évidemment louable, ce drame teinté de saynètes humoristiques annihile toute émotion en multipliant les sous-intrigues et les problématiques soulevées. Car lorsqu’une des protagonistes découvre sa contamination au VIH, la maladie ne devient alors qu’un prétexte pour déterrer toutes les tragédies de cette famille sur plusieurs générations, miroirs des différents maux de la société. Traitant superficiellement tous ses sujets, ce pamphlet, dont on ne remet pas en cause la sincérité, voit toute la puissance de son propos s’effriter au fur et à mesure des invraisemblances scénaristiques. À vouloir concaténer des thématiques aussi diverses que le harcèlement sexuel, les transgenres, la représentation du SIDA, la libération de la parole ou encore les relations professionnelles, le film tire de bien trop grosses ficelles, au point de leur donner l’impact d’un pétard mouillé…

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire