Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

WHERE IS JIMI HENDRIX ?

Un film de Marios Piperides

Une comédie sur la séparation

Depuis qu’une femme l’a quitté, Yiannis ne va pas très bien. Musicien raté, sans le sou, il a décidé de partir à l’étranger. Trois jours avant son départ, alors qu’il promenait son chien, celui-ci s’échappe, et Yiannis doit passer en zone turque pour le retrouver. Mais en repassant la frontière, on lui indique qu’aucun animal ou plante ne peut être introduit en zone libre…

Where is Jimi Hendrix film image

"Where is Jimi Hendrix" est une intelligente comédie sur la division d’un pays. Certes ce n’est pas le premier film à aborder la question, notamment de la cohabitation ou de la partition, la différence est qu’on ne parle pas ici de l’Allemagne (et de Berlin), d’Israël et des territoires occupés, ni de l’Inde et du Pakistan, mais de l’île de Chypre. Divisée en une partie Chypriote et une partie Turque, non reconnue par la communauté internationale comme un État, et voit donc autour d’un no man’s land, cohabiter turcs, chypriotes, personnes sans papiers, et casques bleus, dont l’utilité est ici une nouvelle fois questionnée.

Cette division est partout lisible, le metteur en scène s’amusant même avec certains de ses symboles, telle une bouteille en forme de l’île, un matelas gonflable avec d’un côté le drapeau turc et de l’autre le drapeau chypriote... Et c’est au travers des situations (l’impossibilité pour le chien de retourner à Chypre, l’hallucinant échange au hammam…) et des dialogues, qu’il interroge sur le sens de celle-ci, faisant notamment plaisanter l’un des personnes sur le fait de pouvoir ou non, faire passer la frontière à « un kebab » ? Les scènes autour de la maison où est né le héros, mais aussi celui qui l’occupe actuellement avec sa famille, en disent long également sur le sentiment de spoliation et la défiance envers des pourparlers de réunification, tournés en ridicules par quelques captations radios en début et fin de métrage.

Entre les ennuis du personnage principal, sa bonhomie, le croquignolet mafieux turc, et un ton plutôt désinvolte mais résolu, "Where is Jimi Hendrix", qui a reçu le Grand prix à Tribeca et le Prix du public au Festival des Arcs, s’avère un film attachant. Cette comédie dramatique touche, l’air de rien à des sujets d’oppositions entrant en résonance avec l’actualité, et pointe discrètement les quelques points communs qui subsistent encore (tel l’amour des femmes, dans les deux sens du terme…) et la nécessité de rester plutôt que partir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire