WE ARE X

Un film de Stephen Kijac

Nippon rock tour

Retour sur l’histoire peu banale de X Japan, groupe de rock nippon formé il y a 35 ans et sur le destin peu commun de ses membres…

Le réalisateur Stephen Kijac s’est attaché dans son documentaire retraçant le parcours du groupe de rock X Japan à nous embarquer dans une sorte de polar plutôt bien ficelé avec ses rebondissements, ses intrigues et ses dénouements tragiques. La trame du film nous permet de découvrir l’ascension jusqu'à la reconnaissance et le succès international d’un groupe de potes doués pour la musique, avec en fil rouge le concert qu’ils donnèrent au mythique Madison Square Garden, sorte de consécration pour ces Japonais idolâtrés dans leur pays.

Le personnage principal en est Yoshiki, membre fondateur et emblématique. On y apprend les blessures secrètes de ce garçon androgyne, musicien hors norme capable de jouer de la batterie avec une minerve autour du cou jusqu’à s’évanouir d’avoir tapé trop fort sur son instrument. Le réalisateur réussit à donner du relief à son œuvre à travers ce personnage attachant à la santé vacillante, souffrant le martyr dans ce grand corps malade et contraint de prendre avant chaque concert des anti douleurs censés soulager des cervicales en vrac, conséquence d’années de pratique musicale acharnée.

Le décès du guitariste de ce groupe atypique dans des circonstances énigmatiques rajoute une intensité dramatique à cette réalisation, notamment lors d’une interview de Yoshiki parlant de son immense peine non feinte après la disparition tragique de son ami avec une émotion toute en retenue. Au pays du soleil levant on ne fabrique pas que des appareils photo. On sait faire aussi de la bonne musique.

Eric AlexEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire