Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

WE ARE FOUR LIONS

Un film de Chris Morris

We are four morons

Dans le nord de l'Angleterre, Omar et ses quatre compères aspirent à devenir de véritables soldats du Djihad et s'évertuent à enregistrer leurs revendications au nom d'une guerre sainte locale. Un jour, Omar obtient un ticket d'entrée pour un camp d'entrainement au Pakistan...

On ne sait sur quel pied danser en découvrant "We are four lions"; un film au propos satirique à l'humour grinçant teinté d'absurde, sur un sujet épineux : l'enrôlement des terroristes islamistes. Chris Morris, réalisateur et d'ailleurs éminent humoriste du politiquement incorrect (c'est à lui que l'on doit la délicieuse et irrévérencieuse série "Jam"), s'est d'ailleurs frotté à la colère des familles de victimes des attentats londoniens de 2005, tant les quatre lions semblent correspondre aux auteurs des explosions du 7 juillet 2005.

Alors forcément, la fameuse citation de Desproges est ici, plus que pertinente, d'autant plus que l'aspect comédie satirique n'est pas toujours évident, mises à part quelques situations bien tordantes. Pendant la plus grosse partie de son long-métrage, Chris Morris utilise les codes du drame, cristallisant nos peurs dans le lourd contexte actuel d'insécurité latente, pour mieux en exposer leur absurdité. A travers ces quatre terroristes en herbes, aspirant à devenir de bons martyrs en punissant les "kuffars" (mécréants), Morris dénonce l'absurdité des attentats sous couvert de préceptes religieux, mais aussi exacerbe le coté humain de ces bombes humaines. Leurs crétineries sont hilarantes mais, en même temps, peu rassurantes, car le spectateur aura certainement tendance à projeter ces quatre paumés dans un contexte réel.

Car, que veut donc dire l'auteur en définitive? L'enrôlement est-il si facile ? Les bombes humaines sont-elles tous des paumés désireux de parvenir au paradis par tous les moyens et manipulés par des têtes pensantes intégristes ? Le discours est assez difficile à cerner, et c'est peut-être parce que Morris ne désire simplement que tourner en dérision un sujet aussi tabou et délicat que le lavage de cerveau de jeunes musulmans par des cellules islamistes. Toujours est-il que "We are four lions" reste amusant et plaisant à suivre, malgré une image "caméscope" et des effets cheaps qui jurent avec la qualité de l'ensemble. Qu'à cela ne tienne, malgré ces réserves cette nouvelle satire de Morris a le mérite d'aller jusqu'au bout concept.

Alexandre RomanazziEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire