Parce qu'on en a jamais assez !

LA VITA POSSIBILE

Un film de Ivano De Matteo

Une douloureuse reconstruction

Un après-midi, Valerio, 13 ans, surprend son père en train de frapper violemment sa mère. Un énième coup qui oblige Anna à s’enfuir avec son garçon loin de Rome. Ils trouvent alors refuge à Turin chez Carla, l’ancienne colocataire de jeunesse d’Anna. Malgré toute la gentillesse de cette dernière, Valerio vit mal son déracinement brutal…

La vita possibile film image

Après avoir souvent mis en lumière les contradictions de la bourgeoisie en manque de reconnaissance, dans ses précédents films ("La bella gente", "Nos enfants"), Ivano de Matteo revient aujourd'hui sur les écrans avec un drame familial qui passe outre les classes pour se focaliser sur la douleur de devoir, malgré soi, repartir de zéro. Un portrait de famille brisée qui se cristallise en multiples solitudes, qui tentent d'exister au sein d'autres âmes égarées comme elles.

Au centre du film, Valerio, bien que traumatisé par les scènes de violence dont il a été témoin, souffre à présent de ne plus avoir d'amis pour jouer au foot. Il ne peut s’empêcher d'en vouloir a sa mère. Une épreuve de plus pour celle-ci, qui doit à présent repartir de rien en acceptant un travail peu valorisant. Heureusement elle est soutenue par son amie Carla, heureuse d'avoir enfin de la compagnie pour égayer sa solitude de comédienne célibataire qui n'a jamais réellement percé. Valerio, lui, trouvera du soutien auprès de Mathieu dont la carrière de footballeur fut brisé par un dramatique accident dont il est la cause, mais aussi auprès de Larissa, qui subvient aux besoins de sa famille en Russie en faisant le tapin dans les parcs de Turin.

En résulte une histoire touchante au casting impeccable, mais étouffée par un style trop académique. Une musique mélancolique accompagne de façon insistante les errances du jeune adolescent. Les personnages sont tous si généreux qu'ils finissent par être beaucoup trop lisses. ils sont pourtant chacun des victimes mais aucune aspérité ne vient perturber leurs bons sentiments. Il faudra attendre la fin du film pour que toute cette énergie positive aspire le jeune garçon, et à moindre effet le spectateur, dans une profonde émotion.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire