Parce qu'on en a jamais assez !

VERY COLD TRIP

Un film de Dome Karukoski

Un film frais…

Jeune trentenaire, Janne ne fait rien de ses journées, depuis que sa boîte a coulé il y a 5 ans. Sa fiancée Inari n’en peut plus. Elle lui donne 50€ et la journée pour acheter un décodeur pour qu’ils puissent regarder « Titanic », mais il n’y arrive même pas. Elle lui lance un ultimatum : si le lendemain à 7h il ne ramène pas le décodeur en question, elle le quitte. Sans voiture, et alors que tous les magasins sont fermés, Janne part donc à la recherche d’un décodeur, accompagné de ses deux meilleurs amis, dans les grands espaces froids de la Finlande...

Cette comédie située en Finlande offre une alternative culturelle et visuelle aux traditionnelles comédies françaises et américaines, tout en leur faisant quelques clins d’œil (notamment le titre, « Very cold trip » en référence à « Very bad trip », et quelques filles nues ici et là). On y parle cul évidemment, mais sans que ce soit vulgaire, et c’est là un défi relevé qui ne nous laisse pas de marbre. A un moment donné une dame explique d'ailleurs à son fils que les femmes, en prenant de l’âge, préfèrent les hommes qui en ont des grosses. Ce dialogue, de niveau Mickael Youn, fonctionne pourtant bien et donne une idée de la bêtise de la dame en question.

Malgré quelques baisses de régimes dues à des scènes d’un intérêt moindre dans des paysages trop étirés pour cette action, le récit est plutôt bien géré, et le postulat (acheter un décodeur alors que tous les magasins sont fermés, et qu’on n'a pas de voiture) offre de belles opportunités. Les dialogues sont parfois un peu crus, mais avant tout le film s’intéresse à ses personnages, qui se révèlent assez sentimentaux, et ce n’est pas désagréable. Les personnages secondaires sont notamment très bien gérés, entre la petite amie, les deux acolytes assez benêts mais auxquels on s'attache facilement, et un méchant relativement gentil qui se planque tout de même dans le lit de la belle sans son autorisation, ce qui donne lieu à une scène des plus culottées, tout à fait croustillante.

Le dépaysement fait donc du bien, et si les paysages enneigés ne nous réchauffent pas particulièrement, l’entrain et l’humanité de Janne et de ses deux compères nous va droit au cœur. En ceci, « Very cold trip » est un film assez frais. Le réalisateur, jusqu’ici inconnu au bataillon, en s’exposant ainsi sur la scène internationale, parviendra-t-il à gagner quelques galons ? C’est tout ce qu’on peut espérer.

Ivan ChaslotEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire