UNE VIE VIOLENTE

Un film de Thierry de Peretti

La plume et le plomb

Stéphane est un jeune homme de bonne famille, cultivé et engagé. Il aime son peuple et son île, et pour lui, pas question de céder au colonialisme. Alors, après un séjour en prison, il passera d’un simple pion dans une guerre qui le dépasse, à celui de leader aux nombreux ennemis. Ce film retrace l’histoire tragique de cet homme controversé, prêt à mourir pour ses idées…

Loin du Corsica Ferry, des plages et des cocktails, la Corse c’est aussi des morts et des règlements de comptes. "Une vie violente", sous des allures de documentaire, nous décrit l’image d’une île en proie à la révolte. La réalisation, faite de plans longs et statiques pour la plupart, nous éloigne des codes du film d’action américain mainstream. Les actions ne s’enchaînent pas à un rythme effréné et le film connait certaines lenteurs. Pourtant lent ne veut pas dire ennuyeux. Le jeu des acteurs d’un réalisme fort, nous accroche du début à la fin.

Jean Michelangeli, Henry-Noël Tabary, Cédric Appietto (et tous les autres) crèvent l’écran. On a par moment l’impression de ne plus regarder un film, mais de participer à leurs discussions, de devenir un témoin à part entière, on rigole à leurs blagues sans pour autant que ce soit marrant, on pleure leurs morts sans pour autant que ce soit triste. Nous ne vivons plus l’histoire à travers leurs yeux mais avec eux ; c’est un réel plaisir.

Le scénario, constitué de flash-back, nous perd un peu sans pour autant que ce soit gênant. On se laisse bercer par la vie de ces militants en essayant de comprendre les enjeux d’une guerre beaucoup trop vaste pour être expliquée en détail. Voyous pour certains, héros pour d’autres, les frontières sont floues et les jugements parfois trop rapides. Il faudrait une étude approfondie pour confirmer la véracité des propos du film, étude qu’aucun spectateur n’aura réalisé. Mais pendant une heure et demie, chacun aura partagé la lutte de ces soldats improvisés. Divertissement et enseignement, voilà les deux mots qui résument ce long métrage. A quand le prochain ?

Rémi SalanonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire