Parce qu'on en a jamais assez !

TRANSYLVANIA

Un film de Tony Gatlif

Un voyage fort en émotions au pays des tsiganes

Tombée amoureuse d’un musicien en France, Zingarina traverse toute l’Europe pour aller le retrouver en Russie avec son amie Marie. Tous ses espoirs s’évaporent quand il la rejette. Zingarina, grande rebelle, se retrouve seule, déchirée et se perd dans l’ivresse des fêtes locales. Elle est recueillie par un homme énigmatique, Tchangalo….

Transylvania a fait la clôture du Festival de Cannes cette année. Fidèle à sa ligne directrice de réalisateur depuis Core Gitano (1981), Tony Gatlif y traite l’un de ses thèmes de prédilection : la condition gitane. Après nous avoir fait découvrir une première fois la Roumanie avec Gadjo Dilo (2003), le réalisateur nous y conduit de nouveau pour un voyage des plus enivrants.

Entraînant par sa musique, le rythme des fêtes et les tourbillons soulevés par les crises de démence de l’héroïne, TRANSYLVANIA nous laisse à peine toucher terre pendant deux heures.

Zingarina est anéantie quand elle se voit rejetée par le père de l’enfant qu’elle attend, l’amour furtif qu’elle avait connu à Paris et sur lequel elle fondait tous ses espoirs. Elle part alors en quête d’une nouvelle identité, d’un nouvel amour et d’une nouvelle vie, ce qui la contraint à abandonner tous ses souvenirs, même sa meilleure amie Marie qui l’a suivie et soutenue pendant leur long voyage depuis Paris.

Cette nouvelle identité, elle la trouve dans l’esprit même de la Roumanie, grâce à Tchangalo, personnage interprété par Birol Unel. Asia Argento et lui forment un couple délirant et déluré. Ils donnent au film toute sa dimension fascinante et parviennent à montrer comment, dans une Roumanie désolée, grise et enneigée, on peut croire en l’espoir et la vie.

Tony Gatlif nous emmène jusque dans les villages et maisons locales, fait jouer des musiciens ruraux, et met en scène des personnages de la vie de tous les jours… C’est comme cela qu’il nous fait voyager et nous émeut, une fois de plus !

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire