Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

THE WRETCHED

Mère indigne

The Wretched film

Se basant sur la légende de la « Dark mother », une créature maléfique sortie des bois, s’emparant des enfants et faisant oublier à leurs parents ou proches que ceux-ci ont jamais existé, "The Wretched" lorgne un peu trop du côté des figures asiatique des fantômes aux cheveux noirs, craquements d’os et bruits gutturaux à l’appui, pour sembler réellement original. Il faut avouer que le scénario, mystérieux dans un premier temps, s’enlise au final notamment du fait de la diversité des enfants enlevés et de la facilité avec laquelle tout le monde autour semble aussi les avoir oubliés. Comme si tous les personnages n’avaient finalement pas d’entourage, seuls les très proches étant pourtant ici présents et donc manipulables.

Avec quelques plans inquiétants (un filmage ras du sol récurrent...), l’usage de la pénombre ou du contre-jour, certains passages provoquent l’inquiétude. Mais celle qu’aurait pu provoquer cette mère voisine, une fois « possédée » s’estompe très vite après quelques regards menaçants ou gestes violents, pour laisser place à une vision de la créature plus proche de Golum que de la femme torturée espérée. Dommage, car on espérait plus de menaces, même si on a droit à un ou deux combats surhumains, et surtout plus d’épaisseur, histoire de s’attacher au moins à un des personnages. Ce ne sera malheureusement pas le cas.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire