Bannière Festival de Venise Mostra del cinema de Venezia 2021

THE PROM

Un film de Ryan Murphy

Un bal en demi-teinte

Afin de montrer, que contrairement à la critique qui leur est faite, qu’ils ne sont pas seulement des stars narcissiques sur le déclin, quatre stars de Broadway décident de s’investir dans une cause. En consultant Twitter, ils tombent sur l’histoire d’Emma, une jeune lycéenne lesbienne dont le conseil de parents d’élèves de son lycée a décidé d’annuler le bal de promo de fin d’année, afin qu’elle ne puisse pas s’y rendre. Le quatuor décide alors de se rendre dans l’Indiana avec la ferme intention de parvenir à maintenir le bal…

The Prom film

Sortie le 11 décembre 2020 sur Netflix

"The Prom" est un feel good movie dégoulinant tout autant de bons sentiments que de couleurs de l'arc en ciel dans ses décors et costumes. En racontant le combat de cette jeune lycéenne lesbienne afin d'avoir le droit de participer au bal de fin d'année comme n'importe quel autre lycéenne, le long-métrage déploie un message universel sur l'acceptation de l'autre (ici pour son orientation sexuelle) et le sujet est globalement traité avec bienveillance.

Néanmoins, si la critique du conservatisme d'une certaine Amérique réussit par moment à frapper juste, à l'image notamment de la chanson sur le fait d'aimer son prochain avec laquelle le long-métrage met la pensée conservatrice face à ses propres contradictions, en s'appuyant sur son fondement religieux (ici la Bible), celle-ci manque cependant globalement de finesse.

Cependant l'emballage pailleté et multicolore (un véritable maelström de couleurs à l'image du drapeau arc-en-ciel LGBT) ne peut combler un véritable manque de rythme, des numéros musicaux inégaux et un scénario faisant primer la facilité sur un peu plus de deux heures (conclues par un happy end attendu) et la lourdeur pour traiter le narcissisme du quatuor de vedette.

Le quatuor de Broadway, qui dégage cependant une vraie complicité, est emmené par le duo omniprésent et cabotin (parfois à l'excès) Meryl Streep et James Corden, qui relèguent littéralement au second plan les deux autres membres : Nicole Kidman et Andrew Rannells. D’un autre côté, Kerry Washington peine à être crédible en tant qu'antagoniste, dans le rôle de la présidente conservatrice du conseil des parents d'élèves. En revanche, on pourra noter la belle prestation de la jeune Jo Ellen Pelleman dans le rôle d'Emma.

"The Prom" s'affirme donc comme un petit feel good movie bâti sur un discours d'acceptation de l'autre et de lutte contre le conservatisme et l'obscurantisme, thèmes qui trouvent toujours une résonance à l'heure actuelle. Cependant, le long-métrage ne parvient jamais à dépasser le stade du simple divertissement, et ne s'impose en rien comme le roi du bal des comédies musicales.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire