Parce qu'on en a jamais assez !

THE FRONT RUNNER

Un film de Jason Reitman

Tabloïd politique

1988. Gary Hart, sénateur démocrate, est annoncé par les sondages en tête de la primaire du Parti démocrate pour être candidat à la Maison Blanche. Mais deux semaines avant les résultats des primaires, le Miami Herald dévoile qu’il tromperait sa femme…

The Front Runner film image

Avec cette histoire vraie d’ascension puis de chute de Gary Hart, ce sont les dérives de la surmédiatisation des candidats politiques que Jason Reitman tente de saisir dans "The Front runner", ou comment le journalisme politique sérieux (ici le Washington Post) a rejoint la presse à scandales en révélant l’histoire d’adultère d’un futur candidat à la Maison Blanche qui entraînera sa perte. À partir de cet épisode-là, faire de la politique et la traiter médiatiquement ne furent plus la même chose aux États-Unis.

Le scénario est intéressant dans sa façon de montrer comment s’effectue le pas de côté d’un ensemble d’acteurs (les médias, les citoyens, l’équipe de campagne) où les idées politiques n’intéressent plus et ne sont plus audibles dans les médias lorsque la vie privée n’est pas conforme à l’idéal de droiture de la société puritaine américaine. Un jugement de valeur s’effectue dès lors : comment croire un homme politique, possible futur président, qui a une relation extra-conjugale : s’il ment à sa femme, ne pourrait-il pas mentir aux électeurs et aux citoyens.

Hugh Jackman campe tout en sobriété Gary Hart, cet homme qui se retrouve petit à petit de plus en plus esseulé, tout comme le sera sa femme interprétée par Vera Farmiga. Si le déroulé de l’intrigue s’avère ultra intéressant, le film de Jason Reitman souffre d’un manque de rythme dans son milieu et peine à donner une ampleur à certains personnages, en particulier aux seconds rôles trop superficiels.

"The Front runner" est un bon film politique et une étude intéressante de la bascule qui s’est opérée dans le traitement médiatique des hommes politiques et de la politique en général en temps d’élections : celle d’une « peoplisation » de ces hommes où leur vie privée n’existe plus et est scrutée dans ses moindres détails à la recherche d’un scoop.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire