Bagniere comedies_confinement-04

SUSPIRIA

Un film de Dario Argento

Horreur baroque

Reprise de 1977

Suzy, une jeune Américaine, débarque à Fribourg pour suivre des cours dans une académie de danse prestigieuse. A peine arrivée, l’atmosphère du lieu, étrange et inquiétante, surprend la jeune fille. Et c’est là qu’une jeune élève est spectaculairement assassinée. Sous le choc, Suzy est bientôt prise de malaises. Et le cauchemar ne fait qu’empirer : le pianiste aveugle de l’école meurt à son tour, égorgé par son propre chien…. Suzy apprend alors que l’académie était autrefois la demeure d’une terrible sorcière surnommée la Mère des Soupirs. Et si l’école était encore sous son emprise?…

30 ans après, le meilleur film de Dario Argento ressort dans une copie magnifique qui justifie à elle seule une nouvelle vision du film. Encore aujourd’hui, Suspiria impressionne par sa profusion de couleur, l’esthétisme exacerbé de sa direction artistique, le style baroque et composite de sa mise en scène.

Date dans l’histoire du cinéma fantastique, le film date quelque peu dans ses effluves gores (le sang est éminemment peinturluresque), son doublage abscon et sa caractérisation parfois approximative des personnages. Mais si l’on dépasse ces écueils, le film demeure un beau morceau de bravoure horrifique.

Sa puissance, "Suspiria" la doit à une réalisation impressionnante. Mouvements d’appareil inattendus, photo ultra saturée, sans oublier la musique délibérément cacophonique et compulsive des Goblins. Dans son genre, un classique à revoir ou à découvrir en laissant tout cynisme au vestiaire.

Thomas BourgeoisEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire