Parce qu'on en a jamais assez !

SPANGLISH

Un film de James L. Brooks

Langage universel

Malgré le fait que Flore, jeune mexicaine, soit essentiellement hispanophone, elle accepte un emploi de gouvernante bien rémunéré chez de riches californiens pour subvenir aux besoins de sa fille. La confrontation des mœurs et coutumes va amener chacun à évoluer…

On se dit qu’on va voir des gags qu’on a déjà vu cent fois. En somme, on s’attend à une comédie lourde, hermétique à la nouveauté. Et pourtant, surpris par un jeu d’acteur tendre et juste tout en restant drôle, on se laisse guider par cette charmante histoire. Les répliques sont inattendues. Et nous succombons aisément devant le mélange suave de la romance et de la comédie.

C’est à la fois une charmante et pertinente idée d’avoir choisi la petite fille comme traductrice pour la discussion poignante entre Flore et son patron. Les situations ne sont pas anodines, on sent qu’elles ont un but dans la construction des personnages. Tous évoluent, rien n’est banal mais il est vrai que le tout ne fonctionne pas très bien, certainement parce qu’on ne sait pas à quel moment prendre ce film au sérieux.

Et on reste à mi-chemin entre le film familial américain comique et le travail psychologique des personnages du cinéma indépendant. Bien sûr ce film est loin des films aux aspects documentaires qui soulèvent une véritable étude de mœurs, mais il me semble développer une forme hybride de narration intéressante (…et accessible à tous). En résumé, l’ensemble ne peut être qualifié de brillant, mais l’idée est bonne, et surtout dites vous que c’était bien pire sur le papier.

Aïcha ZEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire