avec ou sans moustache

LE SIFFLEUR

Affaire à faire !

Sur la Côte d’azur, Armand vit paisiblement sa pré-retraite avec son amie Viviane, son magasin de mode, et son coin de paradis, l’Aline Roc (son restaurant fétiche). Jusqu’au jour où il apprend que des promoteurs peu scrupuleux ont des vues sur l’établissement pour un projet immobilier. Il décide alors de prendre les choses en mains, en se faisant passer pour Maurice, son faux jumeau...

Philippe Lefebvre, qu'on était plutôt habitué à voir dans des rôles secondaires notamment sur le petit écran, se lance dans la comédie. Après ses dernières participations aux scénarios de « Narco » et de »Pur week end », il réalise son premier long métrage, « Le siffleur », qui fut récompensé du Prix du conseil régional d’Aquitaine, lors du festival de Sarlat. On pourra d'emblée noter le financement insolite de ce film, avec la participation sous forme de partenariat de 400 internautes et d'EuropaCorp, ce qui semble un nouveau moyen de monter des projets cinématographiques.

Voulant garder le ton « façon Michel Audiard » du roman de Laurent Chalumeau, Philippe Lefebvre reste fidèle à l’auteur avec cette adaptation où le piquant des conversations donne un peu d’ampleur au film. Si certes les dialogues sont bien travaillés, et si les personnages décalés font de ce film un divertissement où se mêle humour noir et auto-dérision, malgré tout, le film manque de rythme.

Virginie Efira tire son épingle du jeu dans un rôle de potiche manipulatrice, tout comme François Berléand en gentil commerçant devenant la bête noire de Cannes. Cependant, la caricature n’est pas bien loin. Dans les rôles du simplet et du truand, nous sommes aussi gâtés avec Fred Testot et Sami Boujila. Mais une fois de plus, rien de bien nouveau, les clichés finissant par lasser quelque peu le spectateur. En bref, un film se voulant rafraîchissant, qui nous plonge dans les abîmes du déjà-vu, ceci malgré un casting de choix.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire