Banniere Festival d'Annecy 2024

SEPT HIVERS A TÉHÉRAN

Un film de Steffi Niederzoll

Un documentaire poignant sur le déni de justice

Au printemps 2007, alors qu’elle est étudiante, Reyhaneh Jabarri est abordée par un homme prétendant être chirurgien et disant pouvoir l’aider dans son parcours. Le suivant, elle se retrouve non dans des bureaux, mais dans un appartement, où celui-ci l’enferme, lui indiquant qu’il « prendra soin d’elle ». Elle réussira à éviter le viol et à s’échapper, en poignardant l’homme, et sera ensuite accusée d’homicide, la famille de ce dernier demandant la peine de mort…

Sept Hivers à Téhéran film documentaire documentary movie

Une silhouette de femme se tient devant la maquette d’une prison, sorte de grand dortoir alignant des lits superposés chacun sur trois niveaux. Basé sur des enregistrements audios et des lettres à elles, mais aussi sur des prises de vues clandestines, c’est le destin brisé de Reyhaneh Jabarri, devenue depuis un symbole, puisque médiatiquement connue au niveau international, qui nous sera ici raconté. Entre interviews des proches (sa mère, son père, ses sœurs), prises de vues réelles, images de manifestations, et immersions dans la maquette, c’est le scandale d’une affaire d’agression sexuelle, où le droit de la victime à se défendre (et en l’occurrence ici à se défendre de son agresseur) sera nié, au nom d’une gente masculine dirigeante, incapable d’admettre les tords de certains de ses membres, et préférant sauvegarder des réputations posthumes plutôt que d'afficher la vérité.

Il en ressort un douloureux sentiment d’impunité, qui a d’autant plus de résonance aujourd'hui avec les mouvements de protestations ayant eu lieu récemment en Iran. Au final c’est tout un système qui est dénoncé ici, au travers d’un documentaire implacable, décrivant les aveux forcés, la torture des proches, les pressions incessantes, un procès bâclé à la parole muselée. Le récit de l'arrivée dans l'appartement, avec de lents panoramiques sur les pièces qui entourent la caméra, est particulièrement impactant. Paradoxalement, une fois le jugement passé, l’attente deviendra facteur d’action, construisant comme un mouvement d’espoir autour de cas plus douloureux les uns que les autres (les témoignages indirects de la situation initiale d'autres prisonnières sont encore plus glaçant...). Pudique jusqu’au bout, "Sept Hivers à Téhéran" résonne comme un cri d’alarme particulièrement d’actualité.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire