Bannière Festival de San Sebastian 2021

SAW 3D, CHAPITRE FINAL

Un film de Kevin Greutert

Au fond du Saw

Le capitaine Mark Hoffman s’en est donc sorti de justesse dans le précédent épisode et il cherche maintenant à se venger de Jill, la femme de Jigsaw qui s’en va le dénoncer pour bénéficier d’une protection policière… Mais parallèlement un nouveau jeu commence…

Non, ils n’auront pas osé l’intituler « Saw 7 ». Et même si c’est le 7e épisode il a surtout été vendu comme le dernier, voici donc le « Chapitre final ». Le puzzle trouve donc ici ses dernières pièces et sans en révéler la nature, il se pourrait bien que certaines du début refassent leur apparition pour boucler la boucle !

Bien sûr l’un des atouts du film, et certainement la principale attente des spectateurs, reste la mise en scène des crimes grâce aux machines mécaniques diaboliques de Jigsaw ! Dans ce dernier Saw, les amateurs de gore seront servis : ça déchiquette, ça écartèle, ça scie, ça égorge… mais une fois encore comment ne pas être énervé par la gratuité de la moitié des meurtres qui n’ont aucun rapport avec la trame de l’histoire mais sont juste là pour exciter les fans d’hémoglobines. La première scène du film par exemple est juste sensée punir une fille qui a trompé son petit ami, une autre condamne des punk racistes : merci Jigsaw de porter la bonne parole !

Nouveau film, nouvelle cible, nouvelle morale : « Saw 3D, chapitre final » va en faire voir de toutes les couleurs (et surtout du rouge) à Bobby Dagen un imposteur qui se fait passer pour une victime qui a survécu à un piège de Jigsaw. Il en a même écrit un livre pour s’en mettre plein les fouilles sur le dos du psychopathe ! De là à voir une parabole avec les producteurs qui épuisent le filon pour encaisser de doux billets verts, il n’y a qu’un pas !

Bref, toute une ribambelle de nouveaux personnages font donc leur apparition : les amis crétins de Bobby Dagen, des agents du FBI plus ridicules les uns que les autres, une journaliste de télé à l’intellect de Loana… pas un personnage ne relève le niveau. Heureusement que le meurtrier au puzzle fait une dernière apparition, qui même courte rappelle le pouvoir de fascination qu’il a pu exercer tout au long de cette série.

Une série qu’on est quand même content de voir s’éteindre car comment ne pas avoir la désagréable impression d’assister ici à la projection de sa propre parodie. Stupidité des dialogues et de certaines situations, mollesse de la réalisation, banalité du scénario… soit on en rit, soit on est dépité… D’autant que la 3D n’est utilisée à bon escient que dans tout au plus trois ou quatre scènes. Mais est-ce bel et bien fini ? Des rumeurs d'un « Saw 8 » courent déjà sur le web qui scellerait définitivement la série avec un sceau !

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE


Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire