Parce qu'on en a jamais assez !

LES RÊVES DANSANTS, SUR LES PAS DE PINA BAUSCH

Avec Pina Bausch...

Simplement miraculeux

Pina Bausch, danseuse et chorégraphe allemande de renommée mondiale, remonte son spectacle « Kontakthof », mais avec des adolescents qui n’ont jamais dansé de leur vie. Nous les suivons jusqu’à la Première sur scène…

Comment qualifier la danse de Pina Bausch ? Ce sont ces apprentis danseurs qui en parlent le mieux: « c'est une danse qui n'est ni masculine ni féminine, on pourrait dire: une danse expressive ». Et si ce style chorégraphique si particulier est déjà fabuleux en soi, il est d'autant plus passionnant à découvrir à travers le regard de ces jeunes adolescents qui font leurs premiers pas en même temps que le spectateur. Le film suit une ligne droite inéluctable : chaque minute qui passe nous rapproche de la Première et fait naître le trac, la pression, l'excitation, l'impatience... Chacun de ces danseurs en herbe l'exprime à sa manière, l'un avec humour et détente, l'autre avec appréhension et fébrilité. On ne peut que se sentir en osmose avec eux, le cœur qui bat avant l'entrée sur scène, le souffle court dans la première minute de représentation, les larmes qui montent dans les moments de grâce.

Le film a aussi le mérite de rendre la danse dite « moderne » ou « contemporaine » totalement accessible au plus grand nombre. Si les mots précédemment cités auraient tendance à faire peur, à créer un blocage, on se rend finalement compte qu'il n'est question que de créer l'émotion, par le mouvement, par le geste, par le corps qui parle.

Ce film est véritablement un petit miracle. Il montre que le cinéma a toujours une bonne raison d'exister, a encore beaucoup à nous faire découvrir, que les petits cinémas de quartier doivent survivre pour nous montrer ces films-là dont ne voudraient pas les grosses salles (pas assez de public bien sûr). Après avoir vu ces rêves dansants, vous ne resterez plus collé à un écran pendant des heures, rivé à la télé du matin au soir, emprisonné dans un quotidien gris et pluvieux, vous voudrez bouger, danser, rire, pleurer ou au moins... en rêver.

Rémi GeoffroyEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire