Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LA REGATE

Enfer affectif

Alexandre, âgé de quinze ans, vit seul avec son père. Il en subit les coups, tout comme la violence cachée de son entourage. Le seul échappatoire de ce jeune homme est l’aviron, jusqu’à l’obsession. Il veut à tout prix gagner les championnats de Belgique. Entouré de son entraîneur Sergi et de sa copine Murielle, il va de nouveau prendre goût à la vie en appréhendant les valeurs humaines...

Le réalisateur Bernard Bellefroid nous compose un film sensible, tout en finesse et en subtilité, sur un sujet plutôt grave. La relation père - fils basculant de l’amour à la haine fait de ce récit une histoire émouvante et bouleversante à la fois. Inspiré de son passé personnel, le réalisateur nous plonge ainsi dans un drame familial sans tomber dans la mièvrerie, où l'on se demande parfois lequel des deux personnages prend le rôle de père ou de fils. Mais Joffrey Verbruggen et Thierry Hancisse interprètent à merveille des rôles difficiles, sans jamais tomber dans l’excès.

Dans ce récit, les contraintes sont de mises, la nature combat la claustration, et la lumière gagne progressivement sur l’obscurité. Tout est dans la contenance et la sagesse. Certaines scènes peuvent paraître insupportables même si la violence physique n’est pas présente à l'écran. Le spectateur, lui, est mis mal à l’aise, l’ambiance très dépouillée mettant sa sensibilité à rude épreuve. Un film bien ficelé qui ne laissera pas indifférent.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire