Bannière Festival Lumière 2021

QUELQUE CHOSE À TE DIRE

Un film de Cécile Telerman

De la cave aux Cellier

Les Cellier représentent la famille bourgeoise classique en apparence: repas de famille protocolaires, enfants aux carrières de chef d’entreprise, médecin, artiste-peintre… Tout cela cache évidemment des failles, dont un secret de famille profondément enfoui sous les apparences. La rencontre entre Alice, la sœur aînée, et Jacques, flic déprimé et solitaire, va venir bousculer la routine et révéler chacun à soi-même…

Si vous recherchez une analyse fine des relations familiales, choisissez plutôt de revoir «Le premier jour du reste de ta vie» et fuyez cet opus de Cécile Telerman. Totalement dévouée aux dialogues bien ficelés mais ne servant aucun scénario construit, on s’ennuie très rapidement. Pire, l’on sent dès le début que le genre comédie dramatique est étiqueté sur ce film, avec tantôt les scènes de repas de famille aux réparties cinglantes tantôt les moments estampillés émotions pures. C’est bien dommage, car en ce qui concerne les réunions de la fratrie Cellier, les personnages sont plutôt convaincants, avec une mention spéciale au duo frère / sœur interprété par Pascal Elbé et Sophie Cattani.

Mais lorsqu’on arrive à l’histoire d’amour entre la sœur intello-torturée et le policier au grand cœur, le film maladroit se transforme en véritable mélo niaiseux, usant de poncifs en tous genres: le baiser de nuit sur un pont symbole de romantisme, la fougue des ébats dans une maison abandonnée, on reste pantois devant tant d’essais infructueux qui ne parviennent jamais jusqu’au spectateur. Quant à l’intrigue, digne d’une «tele novela» version condensée, il faut s’armer de patience pour subir la succession de squelettes au fond du placard, remuant les liens familiaux cachés et défiant les lois de la génétique. En résumé: «Quelque chose à te dire» gagne à demeurer secret.

Camille ChignierEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire