Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

PLASTIC PLANET

Un film de Werner Boote

Début du progrès, fin de notre santé

Aujourd’hui la production de matières synthétiques issues du pétrole est telle, que l’on pourrait recouvrir 6 fois la surface de la terre avec… Werner Botte, petit fils d’un représentant européen en plastique, a voulu savoir si ce produit magique, qui a bercé son enfance et fait vivre sa famille, était aussi inoffensif qu’on le prétend...

Le plastique aujourd’hui est partout dans nos maisons, que l’on habite en Europe, en Asie, en Afrique... et ceci en très grandes quantités. Werner Botte a voulu le démontrer en faisant sortir des maisons tout ce qui est en matière plastique, et cela représente au moins les 2/3 de tout ce qui nous entoure.

Cette plastico-dépendance est d’autant plus alarmante, que le plastique, au delà de son impact ultra néfaste pour l’environnement, représente un danger pour la santé de l’homme. Au fil de la narration, on découvre que non seulement il est présent dans nos maisons, mais aussi dans notre peau et dans notre sang, rendant le corps humain plus fragile à des malades respiratoires comme l’asthme, voire même le rendant moins fertile.

Voilà ce que Werner Botte, en bon petit candide, nous fait découvrir au fur et à mesure de ses rencontres avec des médecins et chercheurs, parfois maladroitement illustrées par des animations dignes des années 80. Et bien sûr, il s’est heurté à des industriels niant l’impact écologique des matériaux qu’ils produisent, se concentrant sur leurs profits…

« Plastic planet » est un documentaire pédagogique et instructif. Bien que tout un chacun soit conscient de la toxicité des plastiques et de son incapacité à être recyclé, là où le bas blesse, c’est que peu de gens semblent savoir que celui-ci est responsable de cancers, infertilités, asthmes… et qu’il est bel et bien présent dans notre sang !

On aurait aimé moins de mise en scène, et plus de solutions, de la part de notre narrateur omniprésent, sorte de Michael Moore autrichien. Néanmoins, « Plastic planet » reste un documentaire à voir absolument, pour mourir moins bête à défaut de vivre vieux !

Véronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire