Parce qu'on en a jamais assez !

PERFECT SENSE

Un film de David MacKenzie

La fin d'une histoire

Au milieu d'un monde frappé par une étrange épidémie qui détruit progressivement les cinq sens, un cuisinier et une brillante chercheuse tombent amoureux...

C’est en ces temps troublés de crise économique et sociale planétaire que la thématique apocalyptique refait surface, avec une multitude de projets s’attachant à décrire, chacun dans son style propre, la fin du monde tel que nous le connaissons. Proche, sur le papier, du raté "Blindness" de Fernando Meirelles, le cinquième film de l’écossais David MacKenzie (« My name is Hallam Foe », « Young Adam ») s’y attelle par petites touches, jouant de détails et d’ambiances, préférant l’intime à l’épique.

Car loin du spectaculaire et du pathos qu’un cinéaste hollywoodien aurait su appliquer à un tel pitch, MacKenzie use de la sobriété et de l’émotion, s’attardant sur une histoire d’amour mise à mal par les événements. C’est là tout le propos du film, montrant la vie comme un processus en perpétuelle évolution, où les gens, malgré l’affliction qui les touche, continuent, encore et encore, à y croire. Porté par un couple d’acteurs dont l’alchimie procure de réels frissons, "Perfect Sense" touche au cœur.

Frederic WullschlegerEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire