Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

PEGGY GUGGENHEIM, LA COLLECTIONNEUSE

Une femme à l’avant-garde de son siècle

À la fin des années 70, Jacqueline Bogard enregistre pendant deux étés ses entretiens avec Peggy Guggenheim afin de coucher sur le papier la vie de la célèbre collectionneuse d’art. 35 ans plus tard, la documentariste Lisa Immordino Vreeland retrouve ces cassettes égarées dans la cave de la biographe et décide de mettre en image ce témoignage pour retracer le parcours extraordinaire de cette passionnée d’art contemporain…

peggy-guggenheim-la-collectionneuse-1

Gravé sur des façades emblématiques, le nom « Guggenheim » a toujours été indissociable de l’Art contemporain. Mais outre New York et Bilbao, Venise accueille la plus prestigieuse de ses collections, celle créée durant près de 60 ans par Peggy Guggenheim, la nièce de Salomon. Cette femme curieuse et passionnée s’est forgé au fil de ses rencontres un instinct aiguisé pour acquérir et exposer les œuvres artistiques les plus charismatiques du XXe siècle. Sa plus grande fierté : avoir révélé Jackson Pollock, Alexander Calder, Max Ernst… même si ce dernier eut une attitude des plus odieuses avec elle.

Mais plus qu’un instinct, Peggy Guggenheim est avant tout une femme qui a su vivre libre avec son époque. Sa collection n’est que la partie immergée d’une très grande intelligence d’esprit. Curieuse et passionnée, elle échange dès son plus jeune âge avec les plus grands visionnaires de sa génération comme Marcel Duchamp ou André Breton. Une sphère artistique dont elle deviendra vite un pilier indispensable, malgré les guerres et les exils. Admirée par beaucoup, insultée par d’autres, Peggy Guggenheim vit sa vie guidée par ses désirs, comme le font tous ses amis masculins.

Pour évoquer cette femme si charismatique et si simple à la fois, Lisa Immordino Vreeland a recueilli une foisonnante bibliothèque d’images et de témoignages. Habilement composé et graphiquement réussi, son documentaire se construit autour de ce précieux entretien que Peggy Guggenheim a accordé à sa biographe quelques mois avant de mourir. Les images d’une époque riche de découvertes défilent, portées par la voix rauque d’une femme d’une profonde humilité. Consciente d’avoir accompli une destinée hors du commun, elle n’a qu’un seul regret, celui que sa jeunesse n'ait pu durer plus longtemps pour pouvoir avoir encore plus d’amants !

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire