Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

PARKER

Un film de

Un thriller au goût amer

Un casse orchestré par une bande de malfaiteurs se déroule dans une foire. Alors que les gangsters sont sur le chemin du retour, ils laissent pour mort le meneur, Parker. Remis sur pieds, ce dernier parvient à s’échapper de l’hôpital où il avait été transféré. À présent, il compte bien se venger de ses agresseurs. Mais il n’imaginait pas que Leslie, un agent immobilier local quelque peu désespéré, allait mettre son grain de sel…

Après le succès du biopic "Ray", qui a valu à son acteur principal un Oscar en 2005, Taylor Hackford s’était fait plus discret en mettant en scène son épouse Helen Mirren dans "Love Ranch" en 2009. C’est ainsi qu’il revient sur le devant de la scène avec cette fois un thriller à l’américaine. Tiré du roman Flashfire de Donald E. Westlake (écrit sous le pseudonyme de Richard Stark), le scénario mêle des scènes d’actions tendues à de longues séquences sans intérêt. Pourtant, la séquence d’ouverture est intense.

Le pêle-mêle « action, musique et montage parallèle » fonctionne au début. Puis l’intrigue disparaît petit à petit. Cela manque de rythme, certaines scènes semblent exister que dans le but de combler un vide. La richesse du scénario n’est pas stable. Les dialogues manquent cruellement de mordant. Au cœur du récit, un triangle amoureux nous est imposé sans prendre vie.

De l’Ohio aux quartiers chics de Palm Beach, Hackford nous offre une carte postale décevante. Les interprètes y mettent pourtant du leur. Mais cela ne prend pas. On se demande ce que fait Jason Statham, grand habitué des films d’action, dans ce pseudo thriller. Jennifer Lopez quant à elle semble transparente. "Parker" est un essai sans saveur, une adaptation ratée, bref un long-métrage que l’on peut zapper.

Chloé HugonnencEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire