L'OEIL DES ZAPATISTES

Un film de Feliciano et Israel

Une idée intéressante mais qui échoue partiellement

Ce programme réunit plusieurs courts métrages documentaires réalisés par les communautés du Chiapas: La Terre sacrée (2000), La Lutte pour l'eau (2003), Viva la vida (2003), La Terre est à ceux qui la travaillent (2004) et Un long train qui s'appelle l'autre campagne (2006).

Il est évidemment des initiatives louables et celle-ci en fait partie. Donner la parole à ceux qui ne l'ont pas. Apporter une occasion unique de dépasser les ignorances et les clichés véhiculés par les médias et les politiciens. Mais le résultat est mitigé, notamment car il semble flagrant que les communautés en question n'ont pas eu de réel soutien technico-artistique. Je sais, certains me diront que ce n'est pas l'objectif et qu'il fallait aller au bout du projet en leur donnant carte blanche sur l'ensemble du processus. Je veux bien, mais le constat est là: le montage à la machette réduit parfois les efforts à néant! De même, l'absence de structure de certains segments va à l'encontre de l'objectif initial, à savoir sortir le spectateur du flou face à un sujet complexe.

Du coup, le projet aboutit à un foutoir inégal, néanmoins non dépourvu d'excellents passages et de scènes d'une humanité extraordinairement émouvante. Le sujet global est en tout cas d'un intérêt majeur et la manière dont il est abordé permet tout de même d'ouvrir des fenêtres sur une vision inédite où l'humour a aussi sa place! Le combat doit continuer. Il suffit de mieux utiliser les armes (ici la caméra et le montage).

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire